Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Dedans le Bayou #1 [1991], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le mardi 26 juillet 2022 à 09h00

Bayou Bastardise

L'histoire de la bande-dessinée française (ou franco-belge) est riche de près d'un siècle de publications diverses adoptées par le grand public avec ses séries phares, ses personnages emblématiques tandis que beaucoup d’œuvres sont tombées dans l'oubli ou n'ont jamais connu le feu des projecteurs comme Louis Ferdinand Quincampoix.

A l'origine de cette série on trouve deux jeunes Français passionnés de BD : Olivier Appollodorus (dit Appollo) et Renaud Mader (dit Mad) qui se rencontrent à l'école au milieu des années 1980 sur l'île de la Réunion. Le premier scénariste et le second dessinateur font partie d'une association locale (Band' Décidée) de mordus de bulles comme de planches de dessin. Cette troupe s'organise pour créer un magazine en 1986, Le Cri du Margouillat, avant de passer logiquement à l'étape suivante : créer leurs propres œuvres. Appollo et Mad décidèrent de créer leur héros en la personne de l'universitaire Louis Ferdinand Quincampoix à travers des aventures à la lisière du fantastique. Le premier tome parut en 1991 chez l'éditeur breton Vent d'Ouest avant deux autres tomes l'année suivante.

Le premier tome, intitulé Dedans le Bayou, raconte le voyage de Louis Ferdinand Quincampoix en Louisiane en 1923 auprès de son ami Jacques. Ce dernier est un membre d'une communauté de Cajuns qui revendique une dette des Etats-Unis datant de la vente de la grande Louisiane par Napoléon en 1803. Cette dette permettrait d'enrichir grandement cette communauté du Bayou Rochambou alors que Louis Ferdinand en apporte la preuve. Mais la reconnaissance va s'avérer compliquée entre des autorités peu conciliantes et surtout un Ku Klux Klan ouvertement anti-Cajuns qui n'a de cesse que de mettre des bâtons dans les roues de Louis Ferdinand, Jacques et leurs alliés. Nos héros devront chercher toutes les solutions quitte à faire appel à un peu de magie...

Le défaut principal de cette première œuvre de jeunesse du scénariste Appollo (dont on ne serait trop vous conseiller son excellente série Les Voleurs de Carthage) est une histoire assez confuse dans l'ensemble. La structure du scénario est ici moins importante que les différentes péripéties vécues par le personnage principal plongé dans un univers qu'il découvre. Les changements de scènes sont parfois abruptes et la fin un peu brouillonne mais on se laisse séduire malgré tout. L'aventure est assez bon enfant sans pour autant mettre de côté des sujets sérieux comme le racisme (le Ku Klux Klan en prend évidemment pour son grade) ou le multiculturalisme de la Louisiane. Cette ambiance particulière nous charme assez bien avec un humour assez efficace. Pour ce qui est du côté fantastique du récit, il est assez léger avec une petite aparté vaudou offrant une scène aussi surréaliste que réussie.

Les dessins du regretté Mad (décédé en 1993) sont aussi efficaces avec cet aspect cartoon donné aux personnages qui est bien dans le ton de l'intrigue. On peut lui reprocher peut-être de se chercher un peu pendant toute l'aventure pour les proportions de certains personnages dont Louis Ferdinand qui passe d'une carrure maigrichonne à une musculature plus sèche au rythme de l'histoire. Les décors sont plutôt bien faits même s'ils restent souvent sommaires. Pour ce qui est de la couleur, il a été décidé que chaque scène/lieu offrait une dominante qui se reporte autant sur les personnages que les décors. Cela fonctionne assez bien même s'il y a un aspect un peu délavé par moments. Mais le véritable morceau de bravoure de Mad apparaît au moment où le vaudou intervient. Le dessinateur laisse libre cour à son imagination avec notamment une sublime double-page.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Dedans le Bayou #1 [1991]

Auteur Bastien L.
65

Malgré ses défauts tant au niveau d'un scénario un peu brouillon et des dessins pas toujours maîtrisés, Dedans le Bayou est une œuvre de jeunesse (pour ses auteurs) plaisante à lire de bout en bout. Un personnage attachant, des situations incroyables et un rythme bien mené en font une curiosité intéressante à défaut d'un indispensable...

On a aimé

  • Une aventure bon enfant distrayante
  • Les dessins assez cartoon
  • Quand le fantastique intervient

On a moins bien aimé

  • Une intrigue un peu brouillone
  • Une fin abrupte
  • Le dessinateur qui se cherche un peu

Acheter la Bande Dessinée Une Aventure de Louis Ferdinand Quincampoix : Dedans le Bayou #1 [1991] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Une Aventure de Louis Ferdinand Quincampoix : Dedans le Bayou #1 [1991] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter