Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film d'animation : Avril et le Monde truqué [2015], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le samedi 16 octobre 2021 à 09h00

Les Aventures Extraordinaires d'Avril

La bande-dessinée dite « franco-belge » est sans conteste un des fleurons de notre culture qui a évidemment embrassé le cinéma de différentes manières. Si l'on a connu de nombreuses adaptations en live comme en films d'animation, il est plus rare que se soit l'univers d'un artiste que l'on cherche à adapter plus que son œuvre. Une singularité que propose Avril et le Monde truqué sorti dans nos salles fin 2015.

Parmi les grands artistes français de la bande-dessinée, Jacques Tardi fait figure de maître, une valeur sûre d'une œuvre où l'Histoire sert autant de jeu à un univers fantastique (Les aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec) que d'un moyen de rendre compte le plus fidèlement possible d'une époque (son œuvre sur la Première Guerre mondiale). Un style aussi reconnaissable où il est un héritier de la ligne clair d'Hergé avec un talent sans pareil pour proposer des physiques à forte personnalité. L'idée d’adapter son œuvre en film ne vient pas de lui mais d'un ami auteur de bandes-dessinées Benjamin Legrand (le Transperceneige notamment) qui travailla sur un projet de série avant de le transformer en long-métrage. Tardi ayant été impliqué surtout en milieu de production. Le film est principalement produit par Studio Canal et le studio d'animation Je suis bien content. Ce dernier, créé par Marc Jousset et Franck Ekinci (un des réalisateurs du film), est surtout connu pour ses cartoons à la télévision tout en ayant travaillé sur Persepolis pour le cinéma. Le poste de réalisateur est partagé entre Ekinci (aussi scénariste s'occupant surtout de la mise en scène et du doublage) et Christian Desmares (dirigeant l'animation) ayant de l'expérience sur des séries télévisées comme Oggy et les cafards. Conduit par un casting vocal solide, le film reçut à sa sortie une bon accueil mérité par la presse mais fut un gros échec commercial malgré la modestie de la production, autour de 10 millions d'euros.

Avril et le Monde truqué est une uchronie se déroulant principalement en 1941 alors que la guerre de 1870 entre la France et la Prusse n'eut jamais lieu. En effet, Napoléon III mourut la veille des combats dans un laboratoire alors qu'il demandait à un savant de lui créer des soldats invincibles. Peu après cet événement, tous les plus grands cerveaux scientifiques disparaissaient les uns après les autres empêchant l'humanité de découvrir d'autres sources d'énergies comme le pétrole ou l’électricité. La vapeur restait ainsi la norme et les pénuries de charbon comme de forêts en Europe menacent de voir débuter une guerre entre l'Europe et l'Amérique du Nord pour en exploiter les forêts de cette dernière. En 1931, Napoléon V, en préparation de la guerre, enrôle de force les scientifiques français pour perfectionner son armée. La police est d'ailleurs sur la piste de la famille Franklin, descendante du savant mort en même temps que Napoléon III, à savoir le grand-père (Pops), le père (Paul), la mère (Annette) et la fille (Avril). S'en suit une course-poursuite avec la police durant laquelle Pops disparaît de son côté, Paul et Annette sont présumés morts alors qu'Avril se retrouve seule livrée à elle-même. Cette famille de chimistes travaillait sur un sérum capable de rendre les êtres vivants invincibles ainsi que d'autres expériences comme celle de donner la parole au chat d'Avril, Darwin. Dix ans après cette tragique échappée, en 1941, Avril et Darwin poursuivent les recherches de la famille alors qu'un indic de la police, Julius, a retrouvé leur trace. Une succession d’événements placent Avril au cœur d'une aventure incroyable où se joue le destin du monde tout en découvrant ce qu'il est advenu de sa famille...

L'histoire du film est une réussite sur plusieurs plans. On a véritablement affaire à une adaptation de l’œuvre de Jacques Tardi via cette relecture de l'Histoire baignant dans une ambiance steampunk avec une aventure incroyable. On sent vraiment la filiation avec Adèle Blanc-Sec dans ce divertissement efficace qui enchaîne avec plaisir les péripéties. Les personnages sont attachants et l'on passe de surprise en surprise à la découverte de cette uchronie où le fer et la vapeur règnent. Si l'on peut regretter une fin un peu expédiée, quelques péripéties redondantes et une romance un poil cliché, on apprécie en revanche un scénario peu manichéen qui offre une dernière demi-heure assez folle après nous avoir constamment surpris. C'est le genre de film où on aime se laisser porter pour découvrir un univers incroyable bien mis en scène par de bons rebondissements. Pour ce qui est du fond, le film brode surtout autour des thématiques de la science. Le film interroge sur la place de la science dans nos sociétés occidentales en se demandant si les scientifiques ont toujours été au service de causes justes. Le film brode aussi sur les dynamiques de couple que cela soit un amour naissant (Avril-Julius), un amour en crise (Paul-Anette) ou un autre se terminant (on vous laisse la surprise). Enfin, les thématiques de Tardi sont bien présentes avec l'absurdité de la guerre, les forces de l'ordre tournées en dérision ainsi que la mise en avant de personnages féminins forts. Sans oublier que la bêtise des hommes permet de donner un bon message écologique au film légèrement terni par la scène finale.

C'est surtout en ce qui concerne son univers que l’œuvre de Jacques Tardi transpire dans ce film. L'homme explique que l'univers de Avril et le Monde truqué est un croisement entre Le Démon des Glaces (une de ses premières œuvres) et une ambiance à la Jules Verne. A moins d'être allergique au style de Tardi, force est de constater que le film est une réussite artistique. On a vraiment le sentiment de voir s'animer une bande-dessinée fanco-belge devant nos yeux avec une direction artistique hors du temps. Le monde créé par les équipes d'animation foisonne devant nos yeux avec un déluge de métal et de fumée qui régalera tous les amateurs de steampunk. Que cela soit cette double Tour-Effeil avec un téléphérique géant en forme de paquebot, cette statue en ferraille de Napoléon V surplombant Montmartre ou la demeure très particulière de Pops, le film fait preuve d'une créativité folle. Ce mélange de familier et de surprenant qui fait souvent la force des uchronies est bien retranscrit avec une technologie ayant évolué autrement donnant une autre visage à Paris, lieu principal de l'action. Alors quand la dernière demi-heure nous emmène dans un lieu aussi improbable que fascinant, on est aux anges. L'univers et la direction artistique sont une grande satisfaction mais le film souffre d'un vrai défaut artistique : le mélange de l'animation 2D avec des environnements ou des véhicules faits en animation en images de synthèse. L’incrustation de l'un par rapport à l'autre (cela change selon les scènes), ne fonctionne pas et jure parfois beaucoup trop. C'est le principal gros défaut du film.

C'est d'autant plus dommage quand on voit la qualité d'animation de cette production française, belge et canadienne. Tout est fluide avec toujours cette idée de bande-dessinée qui s'anime dont on retiendra le travail impressionnant fait sur le chat Darwin mais aussi sur les jeux de lumières dans un univers assez sombre. Bref, les personnages sont d'autant plus attachants quand ils prennent vie de manière aussi éclatante. Pour ce qui est de la mise en scène en elle-même, rien de bien extraordinaire mais du très efficace histoire de donner le rythme correct à cette belle aventure. On regrettera juste le ton pas toujours juste de l'humour qui dénote une volonté mal maîtrisée de vouloir rester le plus possible grand public. De même que quelques clichés évitables sur certains passages. Pour ce qui est du casting vocal, Marion Cotillard et Marc-André Grondin disparaissent admirablement derrière Avril et Julius. On apprécie les partitions de Jean Rochefort (Pops) et Olivier Gourmet démontrant si besoin est à quel point ce sont de grands comédiens. La révélation du film est plus à chercher dans Philippe Katerine vraiment épatant en chat intelligent volant souvent la vedette aux autres personnages.

La conclusion de à propos du Film d'animation : Avril et le Monde truqué [2015]

Auteur Bastien L.
78

Avril et le monde truqué démontre une nouvelle fois la grandeur de l'animation française quand elle prend des risques. Cette aventure extraordinaire adaptant l'univers du grand Tardi propose un univers fascinant qui rend un bel hommage à la bande-dessinée franco-belge. Le scénario est plaisant et les personnages attachants pour proposer de nombreuses surprises agréables aux spectateurs. On regrettera seulement l'utilisation peu convaincante de l'animation en images de synthèse et une mise en scène oubliable.

On a aimé

  • Un univers incroyable
  • Une histoire très plaisante à suivre
  • Le casting vocal

On a moins bien aimé

  • Le mélange animation 2D & 3D
  • Quelques clichés
  • L'humour pas toujours convaincant

Acheter le Film d'animation Avril et le Monde truqué [2015] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Avril et le Monde truqué [2015] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter