Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Tunguska #1 [2020], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le samedi 8 mai 2021 à 09h00

Fantômes et dirigeables !

Spirite est une tétralogie fantastique qui est arrivé chez Drakoo en fin d’année dernière. Inspiré de l’esthétique steampunk et de celle art déco des années 30, cette bande dessinée très belle nous emporte dans l’univers des chasseurs de fantômes.

New York, 1931. Ian Davenport, timide jeune chercheur en spiritologie qui traque mais surtout étudie les fantômes, voit son mentor et ami Boris Voynich se faire assassiner sous ses yeux dans des circonstances étranges. Dévasté, il se retrouve seul sans personne ni même lieu de vie. Avant de Boris, le fantôme de son ami l’a averti d’un danger et le jeune spiritologue comprend vite que ses confrères sont attaqués et que ceux déjà mort ne l’ont pas été de façon naturelle.

 

Ces meurtres inexpliqués seraient le fait d’un certain Arroway. Mais Ian n’a jamais entendu ce nom. Rejeté  par la police qui ne le prend pas au sérieux de par son métier peu crédible, il décide de chercher de l’aide auprès des journalistes d’une rubrique paranormal d’un grand journal New York. Là, il y rencontre Nell Lovelace, une jeune femme sceptique au caractère bien trempé, qui accepte à contrecœur de l’aider. Ensemble, ils vont tenter de percer le secret de cette affaire de meurtres, qui semble liée à la terrible explosion d’origine mystérieuse de Tunguska en 1908, contrée perdue de la Sibérie profonde.

Ce premier tome de Spirite nous emmène sur les traces de chasseurs de fantômes, d’ectoplasmes plutôt récalcitrants, d’une mystérieuse météorite et d’une actrice célèbre. Empruntant à différents univers et faisant des références aussi discrètes que bien senties (notamment à Ghostbusters), Mara nous propose un tome bien rythmé et magnifiquement illustré. Une touche légère de steampunk vient agrémenter l’univers, ajoutant dirigeables et autres machines issues d’une science étrange à ce New York des années 1930. A noter que les événements de 1908 de la Tunguska sont réels, et ont donné lieu à de très nombreuses interprétations dans la pop culture (allant de références dans X-Files, mais aussi et surtout dans la mythologie Lovecraftienne qui attribuait cet événement à la descente du Grand Ancien Azathoth sur Terre). Ce début prometteur est à ne pas louper !

Au-delà d’une intrigue bien ficelée, le graphisme de Spirite est de loin une réussite. L’autrice de Clues (chez Akileos) nous montre une fois encore toute l’étendue de son talent : couleurs expressives, trait fluide, personnages expressifs et mécanismes détaillés font parties des éléments clés de son dessin. Le carnet de croquis de fin d'ouvrage ets juste parfait. L’ouvrage allie finesse d’écriture et de dessin en un seul titre, une réussite !

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Tunguska #1 [2020]

Auteur Nathalie Z.
93

Début de la tétralogie fantastique Spirite, Tunguska s'inspire d'un drame réel pour lancer une histoire palpitante de chasse aux fantômes et de meurtres mystérieux. Avec un personnage masculin bien innocent et une héroïne badass, Mara propose des personnages attachants embarqués dans une intrigue rythmée et dangereuse. Le dessin est somptueux mâtiné de steampunk. Un petit bonheur chez Drakoo !

On a aimé

  • L'ambiance !
  • Le trait de Mara !
  • Les personnages attachants

On a moins bien aimé

  • Vite la suite !

Acheter la Bande Dessinée Spirite : Tunguska #1 [2020] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Spirite : Tunguska #1 [2020] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter