Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Envie de trash, de violence sur fond d'Italie ?
Un roman noir proche du film d'horreur

Ames sensibles s'abstenir : la collection Karnage propose de courts récits à caractère horrifique, gore et parfois pornographique, dans la grande tradition des romans de gare des années 80. Ton outrancier assumé, humour noir comme la nuit, violence explicite, crudité lexicale, le jusqu'au boutisme littéraire des ouvrages de cette collection s'adresse à un public averti et consentant. Nous avons lu le dernier tome sorti, un one-shot noir et horrifique : Milano Sanguina, de Julien Caldironi que vous connaissez peut-e^tre sous un autre pseudonyme pour ses jeux de rôle et ses romans de SF (Lazaret 44). Le sous-titre du roman, la police a faim de justice est particulièrement bien senti. 

Années 70, Milan. Le commissaire Morbidelli (oui c'est pas un fake, c'ets vraiment le nom du personnage) fait du mieux qu'il peut dans une ville gangrénée par le crime et la mafia. Ce matin, il débarque sur une scène de crime devenue trop familière : une enfant torturée, tuée et laissée nue dans une ruelle. Ce n'est pas la première victime et le serial killer pédophile continue tranquillement de perpétrer ces horreurs quand le chef de notre héros se voit confier une enquête pour jamabon empoisonné... A croire que personne ne veut arreter le maniaque qui massacre les gamins. Ajoutez à cela une jeune femme séquestrée par des nonnes, des riches férus de viande humaine, des prostituées enlevées et vous aurez une vague idée de la semaine pourrie de Morbidelli. 

« Je fais avec ce qu’on me donne. Le mec, j’essaie de l’arrêter. Ensuite, ce n’est plus mon boulot.
— Oui, mais si tu pouvais être le juge… Est-ce que tu… Tu ne voudrais pas le découper en morceaux, ce fils de pute ?
— Si j’étais juge, je pense qu’un malade comme ça, je le retirerais pour de bon de la circulation… Comment ? Je n’en sais rien. Ça tombe bien, je ne suis pas juge, mais un simple commissaire. »

Ce roman décape, par le ton et le rtyhme : il se dévore, surprend, respire les côtés plus glauques de l'âme humaine et plonge dans l'horreur la plus ignoble. Bref, un must si vous êtes amateur du genre pour passe rune bonne soirée. 

Auteur : Nathalie Z.
Publié le lundi 16 janvier 2023 à 08h00

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

Pour aller plus loin grâce à nos archives

Articles de 2023 : janvier | février