Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Le Roi en Jaune est de retour !
Dans un écrin digne de son rang

Le Roi en Jaune est un recueil de nouvelles fantastiques qui ont toutes un fil rouge, comme un roman en plusieurs parties. Ce classique de la littérature fantastique américaine est issu de l’imagination fertile d’un peintre et écrivain newyorkais dont la famille est descendante des fondateurs de Providence, Robert W. Chambers.

Publié en 1895, cette œuvre arrive chez les libraires en même temps qu’un certain Dracula de Bram Stoker ou un Fantôme de Canterville de Oscar Wilde, elle aura de l’influence sur un certain Howard P Lovecraft : Carcosa ou encore Hastur, le Roi en Jaune sont autant d’éléments d’inspiration pour la mythologie qui entoure les Grands Anciens. On retrouve une forte présence du Roi en Jaune dans la première saison de l’excellente série True Detective mais également dans l’œuvre de Marion Zimmer Bradley. Chambers est lui-même influencé par Edgar Allan Poe et par son amour pour Paris où il vivra un certain temps.

Cette œuvre est centrée sur une pièce de théâtre fictive, le Roi en Jaune, un texte maudit et mystérieux composé de deux actes et centré sur trois personnages : Cassilda, Camilla et le fameux Roi en Jaune. Cette pièce de théâtre sert de fil conducteur aux quatre nouvelles qui sont le restaurateur de Réputation, le Masque, la Cour du dragon et le Signe jaune. Les six autres nouvelles du recueil sont plus indépendantes. Sans dévoiler l’intrigue dont l’intérêt repose sur l’énigmatique Roi en Jaune et la relation des personnages à ce texte interdit, notez que les protagonistes sont pour la plupart des artistes ou des dilettantes, qui vivent à Paris à la fin du XIXème siècle ou dans une New York futuriste de 1920 imaginée par l’auteur. L’atmosphère est oppressante, le récit prenant et étrange.

« Je ne peux oublier Carcosa, où le ciel est parsemé d’étoiles noires, où l’ombre des pensées des hommes s’allonge dans l’après-midi, où les soleils jumeaux s’enfoncent dans le lac de Hali, et mon esprit sera toujours hanté par le souvenir du Masque blême. »

Le Roi en Jaune est une œuvre majeure du genre fantastique, un texte fort qui mêle policier, intime et une certaine décadence. Le folie et l’onirisme se mêlent et dans cette nouvelle édition luxueuse proposée par les éditions Callidor, le texte est complété par Samuel Araya, lauréat du World Fantasy Award 2015 par une vingtaine d’illustrations en couleurs qui réveillent l’univers fantastique de Chambers. Avec un beau format et une couverture rigide, cette édition est un ouvrage qui trouvera sa place dans toutes les collections de romans fantastiques. Un récit idéal pour ce mois d’octobre.

 

Auteur : Nathalie Z.
Publié le lundi 24 octobre 2022 à 08h00

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

Pour aller plus loin grâce à nos archives

Articles de 2022 : janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre