Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Deux romans de fantasy originaux pour l’été chez l’Homme sans Nom
Si vous êtes amateurs de fantasy, voici deux romans particuliers qui sortent des sentiers battus.

Commençons par le dernier David Bry, Le Chant des Géants, un conte teinté de légendes celtiques et nordiques. Après l’émouvant La Princesse au Visage de Nuit, l’auteur revient avec une œuvre de fantasy où la magie est saupoudrée avec finesse et l’influence mythologique bien présente. Dans un monde médiéval fantasmé, deux frères vont s’affronter…

Entrez, entrez.
Asseyez-vous, n'ayez pas peur. Il reste de la place, là, au fond, près de la cheminée.
Oui. C'est bien. Très bien. Commandez des bières, des pommes braisées, ce que vous voudrez, mais faites vite. Vous autres, dans la paille, rapprochez-vous, calez-vous contre les murs, les tonneaux, les pieds des tables.
Voilà…
Le feu ronfle, les bûches craquent. La nuit est tombée. Les marmites sont vidées.
Laissez-vous aller. Fermez les yeux. Juste un peu. Et écoutez-moi.
Je vais vous raconter une histoire. Celle de notre île d'Oestant où dorment trois géants : Baile, aux rêves de mort et de musique, Leborcham, mère du brouillard, des collines et des plaines, et enfin le puissant Fraech aux songes de gloire et de batailles.
Je vais vous parler de guerres, d'amour et de trahisons, de cris, de sang et de larmes.
Je vais vous parler de grands espoirs, de ce qui est vain. De ce qui meurt.
Alors, fermez les yeux.
Laissez-vous aller.
Voilà.
Mon histoire commence sur la lande, en bord de mer, dans le château de l'étrange roi Lothar.

Le ton est donné, vous êtes tranquillement installé dans une auberge quand ce récit épique vous est conté. Il suit le destin de deux frères, les fils du roi Arthus : Bran le coureur de jupons, honnête et droit et Ianto, qui s’oppose presque en tout à son cadet. L’avenir du royaume et une romance vont les séparer. Si le personnage de Ianto est assez insupportable, le style de David Bry crée une atmosphère presque sacrée à cette histoire. Attention cependant, l’entrée dans l’histoire est assez difficile. Un roman intense à la façon d’une tragédie shakespearienne.

Dans un style très différent, le nouveau roman d’Adrien Mangold (Seconde humanité) offre un récit de fantasy très surprenant. Le titre Journal intime d’un dieu omniscient est déjà intrigant.

Le dieu omniscient en question à fait de moi son prête-plume. Disposant d'un peu de temps libre, il s'improvise guide pour vous faire découvrir sa planète. S'il vous plaît, ayez pour lui une certaine indulgence si ses obligations le rattrapent. Il a beau être un dieu, il n'aurait pas besoin de mon aide s'il était sans failles.
- Ysmahel...
Diantre ! Il me surveille jusqu'ici.
Puisque je ne pourrai pas en dire plus, je le laisserai se présenter selon ses propres mots.
Cher lecteur, chère lectrice, les humains sont passés de mode. Bienvenue dans une société d'eau, de feu et de roche, bienvenue dans un monde où les villes naissent, la révolution approche et le Jour paresse.
Bienvenue sur Astria !

Imaginez un dieu qui se confie, qui décrit son monde et la vie des êtres qui le peuplent, un dieu qui s’adresse parfois directement à son lectorat. Imaginez les discussions entre ce dieu et son scribe, des échanges drôles et qui permettent des pauses dans le récit très riche. Le tout se combinant avec le point de vue de différents personnages. Un projet littéraire ambitieux dont je ne dévoilerai pas l’univers qui est intéressant.

Adrien Mangold aime surprendre ses lecteurs par ses constructions narratives originales. Ici il pousse le concept jusqu’au bout : il varie les styles, ajoute des notes pleines d’humour, un rythme soutenu avec des chapitres très courts et crée une intrigue intéressante. Seul bémol, beaucoup d’informations dès le départ ce qui rend difficile de s’y retrouver. 

 
Auteur : Nathalie Z.
Publié le vendredi 15 juillet 2022 à 08h00

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

Pour aller plus loin grâce à nos archives

Articles de 2022 : janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août