Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la série télé : Shadow and Bone : La saga Grisha [2021], par Bénédicte C

Avis critique rédigé par Bénédicte C le lundi 3 mai 2021 à 13h47

Le "Grishaverse" enfin en série TV

Bienvenue dans le "Grishaverse". L'univers créé par Leigh Bardugo et publié en France en 2013 (pour le tome 1) s'offre ici une adaptation en série télévisée. Pourquoi "Grishaverse" ? Car si la saga compte trois tomes, à ceux-ci s'ajoutent les deux tomes de la dualogie Six of Crows (publié en 2016 en France pour le tome 1) retraçant les aventures du groupe de voleurs, mercenaires que l'on peut aussi voir dans la série. Mais aussi la future série King of Scars, dont le tome 1 est sortie en 2019. Un univers vaste donc, que propose de découvrir la série télévisée.

Une saga complexe

Tout d'abord, il faut contaster une chose : les non initiés risquent rapidement d'être un peu largués. Le manque de contexte géographique exclue d'office certains spectateurs, d'autant que l'on suit en réalité deux voire trois groupes de personnages à différents coins du monde. Tentons donc un petit résumé, carte à l'appui !

Ravka est en guerre avec ses voisins, mais aussi scindé en deux par le Fold, une sorte de barrière magique d'ombre peuplée de créatures assoiffées de sang. Dans les rangs de l'armée ravkaienne, se trouve Alina. Elle découvre par mégarde qu'elle est une Grisha, humaine dotée de pouvoir magique. Le sien est particulier : elle peut contrôler et générer de la lumière, un pouvoir légendaire et extrêmement rare, mais pouvant potentiellement dissiper le Fold et ses ombres.

A Kerch, un groupe de mercenaires, les Six of Crows, est payé pour aller à la capitale de Ravka et commettre un vol plutôt dangereux.

Le spectateur va au moins suivre ces deux groupes : Aline cherchant à apprivoiser ses pouvoirs et faire face à la cour de la Capitale ; les Six of Crows mettant toutes les manigances possibles en oeuvre pour mener à bien leur mission. Le tout dans un contexte de fantasy aux inspirations slaves, ce qui est suffisamment rare pour être mentionné. Le tournage a d'ailleurs eu lieu principalement à Budapest, ainsi qu'à Vancouvert pour certaines scènes.

Maintenant qu'on a le contexte, que vaut la série ?

Graphiquement, la série est impressionnante : la photographie parvient à capter les jeux de couleurs, les effets spéciaux donnent aux différents pouvoirs une ampleur toute particulière. Malgré tout, la gestion de l'obscurité est désastreuse : plongez vous dans le noir, mettez la luminosité de vos écrans à fond, certaines scènes nocturnes sont quasiment illisibles. La mise en scènes permet de mettre en avant les affrontements, les changements d'expression.

Mais au-delà d'une histoire complexe, sympathique mais un poil classique en terme de fantasy, ce sont les personnages qui attirent l'attention. Oh, non, pas Aline ou le Darkling, son commandant qu'elle aime puis déteste, puis aime encore, avant de le détester à nouveau (et ainsi de suite, le spectateur en viendra à ressentir la même chose au vue des multiples trahisons). Mais les Six of Crows, Jasper en tête. Ce groupe de voleur, menteur, assasin et beau parleur est sans doute le plus abouti. Notons que leur présence dans la série relève de l'inédit : la saga écrite Six of Crows se déroulant après les événements de la saga Grisha raconté dans Shadow and Bones. Ils insufflent aux épisodes un côté cabotin du meilleur effet et leurs enjeux, moins grandiloquent que "sauver le monde" ou "débarasser le monde du Fold", nous les rendent à la fois sympathiques et attachants.

Apprendre ses pouvoirs

Cette saison 1 permet de poser l'ambiance, l'atmosphère, de présenter les personnages et les enjeux. La série ravira les amateurs de fantasy, ainsi que ceux qui voulaient découvrir les romans ou hésitaient à les lire. Cependant, le manque de contexte pour certains éléments rebutera certains.

Au-delà de tout cela, le fait qu'il s'agisse d'une fantasy aux inspirations slaves en fait une série originale que l'on vous conseille de découvrir. Reste à savoir si la saison 2, maintenant que le contexte est posé, permettra de s'extraire des stéréotypes et des quelques clichés qui émaillent les huit épisodes.

La conclusion de à propos de la Série Télé : Shadow and Bone : La saga Grisha [2021]

Auteur Bénédicte C
65

Malgré un avis mitigé, force est de constater que Shadow and Bones saura trouver son public : si vous avez lu les romans, alors vous serez comblé. Pour les autres, une petite mise au point sera nécessaire pour comprendre le contexte, notamment géographique. Ici, nous noterons pour les non-avertis. Pour les autres, la note peut aller jusqu'à 85% facilement !

On a aimé

  • Un univers graphique fort
  • Les personnages secondaires des Six of Crows !
  • Une future grande saga de fantasy

On a moins bien aimé

  • Un début compliqué par manque de contexte géographique clair
  • Des personnages stéréotypés
  • Parfois difficile à suivre si vous n'avez pas lu les livres

Acheter la Série Télé Shadow and Bone : La saga Grisha [2021] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Shadow and Bone : La saga Grisha [2021] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter