Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu vidéo : Chariot [2014], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le vendredi 12 novembre 2021 à 09h00

Arrête ton char !

Testé sur PS3

Le jeu vidéo étant une affaire de gameplay, certains titres reposent sur un concept fort qu'il vont tenter d'exploiter au maximum. Des concepts parfois aussi simples que de se trimballer un Chariot pendant toute une aventure.

Le jeu est l'oeuvre des Canadiens de Frima Studio basés à Québec (la ville) et qui étaient alors connus pour leurs partenariats avec Sony en développant entre 2009 et 2013 des petits jeux (dont certains appartenant à la gamme PSPMinis) avant de voler de leurs propres ailes en tant qu'éditeurs avec le projet qui nous intéresse. Un concept assez simple puisqu'il s'agit d'un jeu de plates-formes 2D mâtiné de puzzle-game où des héros doivent traîner un chariot à travers de périlleux niveaux. Un titre qui débarque sur PS3, PS4, Xbox 360, Xbox One et PC à l'automne 2014 avant d'être proposé sur WiiU début 2015 puis sur Switch (seule version physique existante éditée par Microïds) intitulée Super Chariot et vendu comme un portage amélioré.

Mais la version qui nous intéresse est celle sur PS3. Le titre semble se dérouler dans un monde de fantasy médiéval assez classique alors qu'un roi vient de mourir. Néanmoins son âme commande à la princesse (et à son fiancé si vous jouez en co-op) de lui trouver une sépulture digne de son rang en explorant les innombrables catacombes de son royaume en traînant son urne funéraire placée dans un chariot. Il y faudra aussi y amasser le plus de richesses et faire attention aux créatures très friandes de trésors... Le scénario s'arrête là et n'est finalement qu'un prétexte n'existant que grâce aux interventions du roi souvent sarcastique et égocentrique nous arrachant péniblement quelques sourires. Pour ce qui est de l'univers proposé, rien de bien intéressant ni original. La direction artistique très cartoon et colorée est assez passe partout. Cela a au moins le mérite d'être agréable à l’œil. Le jeu propose plusieurs ambiances entre des lieux sombres, d'autres enneigés, des endroits remplis de lave ou de sable. Bref autant de thématiques pour les différents chapitres divisés généralement en cinq niveaux.

Chariot est clairement le genre de jeu qui n'existe que grâce à son gameplay et dont l'habillage est là seulement pour lui donner un peu de personnalité. Le principe est donc assez simple : il faut amener le chariot d'un bout à l'autre des niveaux sans jamais trop s'en éloigner. Vous allez ainsi devoir le pousser, le tirer à l'aide d'une corde (que vous pouvez attacher au chariot et la détacher quand bon vous semble), lui faire monter ou descendre de périlleux passages tout en lui faisant ramasser des sortes de rubis et en le défendant (à l'épée ou au lance-pierre) contre diverses créatures. Vous devrez aussi explorer les catacombes pour en découvrir tous les secrets dont des parchemins cachés dans des coffres qu'il faudra aussi faire voyager dans le chariot afin d'en découvrir le contenu pour le faire évoluer. Votre chariot pourra ainsi comporter une lampe pour accéder aux endroits sombres ainsi que des pneus neige ou une armature résistante à la lave pour pouvoir parcourir certains niveaux.

L'équipe de Firma Studio a ainsi étiré au maximum ce qu'il était possible d'obtenir avec un tel concept. L'ensemble s'avère assez efficace car la difficulté est progressive et que les mécaniques sont assez bien huilées en nous offrant ce qu'il faut de challenge. Entre les phases de plates-formes pures, les passages en mode contre-la-montre, les différentes surfaces (neige, lave, sable) à appréhender et un système de barrière (soit pour vous, soit pour le chariot), les développeurs ont fait preuve d'une belle ingéniosité. Les physiques particulières du chariot et du grappin devront être parfaitement maîtrisées. Le problème étant que le jeu ne tourne que autour de ça et que dans les derniers niveaux la difficulté est un poil abusée. Le jeu en coopération est plutôt bon pouvant donner autant de satisfaction collective que de belles engueulades. On pourra néanmoins regretter une caméra pas toujours au top, un aspect die & retry trop punitif, l’implantation de trampolines vraiment mal pensés et des durées de niveaux bien trop inégales. Si vous accrochez au concept, vous pourrez vous amuser des heures durant tant le jeu est assez long et qu'il recèle de nombreux secrets. En revanche, si vous n'accrochez pas à l'idée de base, le titre n'a pas grand-chose d'autres à vous offrir.

La conclusion de à propos du Jeu Vidéo : Chariot [2014]

Auteur Bastien L.
65

Chariot est le prototype même de jeu tricotant autour d'un concept fort et qui réussit à le maintenir jusqu'au bout. Cela n'en fait malheureusement pas un grand jeu car s'il propose des phases de plates-formes sumpathiques où il faut utiliser ses neurones, il reste prisonnier de son concept qui en laissera beaucoup sur la touche, notamment par de sa difficulté. D'autant plus que le jeu n'offre pas grand-chose à côté...

On a aimé

  • Un concept bien exploité
  • Un univers agréable à l'oeil
  • Plutôt marrant à deux

On a moins bien aimé

  • Une difficulté pas toujours bien calibrée
  • Un univers prétexte
  • Parfois frustrant à deux
     

Acheter le Jeu Vidéo Chariot [2014] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Chariot [2014] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter