Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : L'Arène des Maudits #1 [2021], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le vendredi 9 avril 2021 à 08h00

De Gladiator à la Résurrection

Dans la collection fantastique de chez Soleil débute une trilogie au thème rarement exploité dans ce genre : l'Antiquité romaine. Très documentée d'un point de vue historique, cette bande dessinée nous plonge au coeur des arènes de Pompéi dans l'univers sanglant des gladiateurs. Mais si l'on suit le destion tragique d'un combattant, à l'autre bout de l'Empire, un homme ne peut pas mourir, il se nomme Lazare. L'Arène des Maudits est le premier tome de la saga Golgotha qui démarre fort.

Lucius est LE gladiateur de Pompéi, la star adulée par le public mais il n'est plus tout jeune et il commence à envisager un avenir sans arène. Julius, un riche propriétaire désireux d'être élu tribun de la Plèbe, utiliserait bien l'image d'homme fort de Lucius. Il lui propose donc un arrangement : si Lucius soutient sa candidature, le gladiateur épousera la fille du propriétaire et vivra le reste de sa vie en citoyen riche. 

Un ultime combat très attendu de la Plèbe marquera le départ de Lucius des arènes. Le gladiateur ets confiant et souhaite offrir un beau spectacle à ses fans mais Caper, le responsable de l'école des gladiateurs de Pompéi n'apprécie pas du tout de perdre son étalon. Il concocte alors un dernier combat dont Lucius ne pourra pas survivre.

Déchu et amputé, Lucius sera rejeté et devra envisager un tout autre destin. 

Je ne dévoilerai pas le détail des éléments fantastiques de la bande dessinée qui sont la particularité de cette saga et très bien amenés. De même, le dernier combat de Lucius face à un adversaire des plus impressionnant sera une surprise de taille à la lecture de ce premier tome prometteur. Si on ne sait pas encore comment Lazare et Lucius seront liés, la suite promet d'être riche en intrigues et en rebondissements. Au scénario, Alcante et Bollee nous gâtent, c'est précis, fin et rythmé. Le dessin des décors est superbe, les couleurs très réalistes. les personnages ont des gueules, des traits marqués et un côté sombre et fourbe qui reflètent bien les caractères. Enrique Breccia s'en donne à coeur joie sur les scènes d'action et c'est très vivant. Bref, un premier tome accrocheur, des questions qui sont posées et un nom mystérieux : Golgotha. 

 

 

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : L'Arène des Maudits #1 [2021]

Auteur Nathalie Z.
85

Golgotha est une trilogie antiquo-fantastique d'Alcante, Bollee et Breccia, sombre et riche en actions : vous y suivrez plusieurs destins dont celui de Lucius, un gladiateur de Pompéi trahi et déchu. Une touche de fantastique, des mytères et des personnages fourbes au programme d'un premier tome accrocheur. reste à découvrir ce qui se cache dans la forteresse de Golgotha. 

On a aimé

  • L'atmosphère et les décors
  • Des gladiateurs !
  • Un soupçon de fantastique

On a moins bien aimé

  • Le trait des visages des personnages est particulier, vous accrocherez ou pas

Acheter la Bande Dessinée Golgotha : L'Arène des Maudits #1 [2021] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Golgotha : L'Arène des Maudits #1 [2021] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter