Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Aspirine tome 1 [2018], par NURTHOR

Avis critique rédigé par NURTHOR le mercredi 28 avril 2021 à 09h00

L'adolescence c'est beau et chiant... Imaginez-la interminable

Aspirine est une adolescente de 17 ans mais aussi un vampire vieille de 300 ans !
Elle vit un véritable enfer quotidien. Vous imaginez votre adolescence sans évolution, aux portes de l'âge adulte idéalisé et surtout inatteignable. Elle est indéfiniment bloquée à cet âge ingrat, où comme les jeunes mortels, la jeune vampire ne voit souvent que le flacon à moitié vide, se posant les mêmes questions existentielles qu'eux et bien sûr dénigrant son aspect physique sans les formes de la femme adulte qu'elle ne sera jamais.

SFU-AspirineT01-couverture

Elle suit plus ou moins des cours de philo à la Sorbonne, qui lui rappellent ses rencontres avec les philosophes qu'elle a côtoyés.
Sa grande sœur Josacine, très belle jeune femme, collectionne les amants qu'Aspirine tue irrémédiablement et au grand désarroi de sa sœur qui s’inquiète pour leur sécurité.
SFU-AspirineT01-p70

Les journées d'Aspirine ou plutôt ses nuits sont longues, inintéressantes et mêmes décevantes, de même que ses peu nombreuses et superficielles fréquentations.
Le jeune Ydgor, un garçon rondouillard à lunette et encore boutonneux, vient chambouler ses préjugés.
Ce dernier rêve de sortir de son quotidien quelconque et ennuyeux ou mieux de vivre un ou des évènements magiques comme dans ses parties de jeu de rôle ou de figurines dont il est fanât.

SFU-AspirineT01-p71

Plus qu’amoureux d’Aspirine, il lui est presque reconnaissant de le sortir de sa morosité pour vivre auprès d’elle une vie bien plus trépignante et mystérieuse comme il ne pensait jamais vivre.
Sa rencontre avec la vampire ne lui inspire pas de peur mais bien une sorte de fascination ou une admiration teintée de remerciement qui déstabilise Aspirine.
SFU-AspirineT01-p70

Cette rencontre et ce défi de la gagner à une partie de Warhammer le jeu de figurine finira par lier les deux adolescents. Aspirine battue à Warhammer accepte de ne pas le tuer et lui Ydgor accepte de la servir.
A eux deux, ils tentent de se sauver l’un l’autre d’un quotidien qu’ils ne veulent pas en se trouvant des buts communs ou pas, comme la tentative de chirurgie esthétique pour donner des formes féminines à Aspirine ou mieux se trouver des « missions ».

SFU-AspirineT01-p72

On reconnait immédiatement le crayonné de Joann Sfar avec ses dessins vifs et piquants. Une sorte de dessins de hérisson qui colle parfaitement avec la mélancolie, la lascivité mais aussi la rébellion, l’insouciance et la volonté de changement des adolescents.

SFU-AspirineT01-p73

La mise en couleur attenu les angularités du dessin et donne par ses tons pastels en arrière case ou arrière-plan une profondeur et une immersion presque sentimentale d’ambiance à sa vision et lecture.

SFU-AspirineT01-p74

On dévore d’une traite les 130 pages des aventures d’Aspirine dans ce tome 1, au format 21 x 29,7cm à couverture souple, qui plante parfaitement le personnage et son monde (le décor) mais dont on a hâte et angoisse de vivre les prochaines.

On dévore d’une traite les 130 pages des aventures d’Aspirine dans ce tome 1, au format 21 x 29,7cm à couverture souple, qui plante parfaitement le personnage et son monde (le décor) mais dont on a hâte et angoisse de vivre les prochaines.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Aspirine tome 1 [2018]

Auteur NURTHOR
66

Un dessin vif et piquant tel un hérisson Joann Sfar nous narre la longue et lascive vie de la jeune vampire Aspirine. Elle s’ennuie ferme et comme toute adolescente se pose nombre de questions existentielles, jusqu’à sa rencontre avec le jeune Ydgor joueur de jeu de rôle et de figurines aspirant à une vie plus exotique. Les deux adolescents vont tenter de se sauver l’un l’autre en se trouvant des buts communs par fois terribles. La BD nous transporte magnifiquement dans ce Paris imaginaire peuplé des montres qui sont parfois plus humains que nous. On apprécie aussi son petit prix de 16€ pour 130 pages d’aventures.
 

On a aimé

  • - bonne idée d'inventer une ado vampire bloquée à ce stade de développement
  • - belle intrigue
  • - un héros rôliste avec ses caricatures, j'adore
  • - petit prix pour 130 pages couleurs avec une couverture souple plastifiée

On a moins bien aimé

  • - parfois un peu télécommandée notre Aspirine
  • - plus de profondeur aurait pu être développée sur certains points du mal-être des adolescents, dans les tomes suivants ?

Acheter la Bande Dessinée Aspirine tome 1 [2018] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Aspirine tome 1 [2018] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter