Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du livre-jeu : Au vol'oeuf ! [2021], par Gaetan G.

Avis critique rédigé par Gaetan G. le mercredi 29 décembre 2021 à 14h00

Très certainement le meilleur de la série

La série « ma première aventure », vous le savez, fait partie de nos gros coups de cœurs ludiques. Vous pouvez sans crainte en placer un exemplaire sous le sapin si vous avez des enfants âgés de 4 à 7 ans.

Tous les livres de la saga partagent le même concept (il s’agit de livres interactifs accessibles dès 4 ans) et la même mécanique de base (les pages sont divisées en 3 dans le sens de la hauteur afin d’offrir différents chemins au lecteur).

Ils se différencient en revanche par les thématiques, chaque tome bénéficiant de son univers bien à lui :

  • Le med-fan avec « en quête du Dragon »
  • L’anticipation façon Jules Vernes avec « La découverte de l'Atlantide »
  • La science-fiction avec « l’Odyssée du Phobos »
  • L’Afrique façon Kirikou avec « Voyage en Terre Ocre »
  • Les courses automobiles déjantées façon les fous du volant avec « La Course des Casse-Tout »
  • Et donc pour finir un hommage à Maya l’abeille avec « La Reine de Champ-Fleuri »

« Au vol’œuf ! », le petit nouveau, nous propulse cette fois-ci au beau milieu d’une enquête policière. Un malfaiteur a dérobé les œufs de Madame Ornithorynque. A vous de trouver le coupable et de l’arrêter !

Le livre est-il à la hauteur de ses prédécesseurs ? Parvient-il toujours à nous scotcher, bien que l’attrait de la nouveauté ne soit plus forcément là ? C’est ce que l’on va voir maintenant.

Niveau matos, c'est un sans-faute (comme d’habitude)

« Au vol’œuf ! » est un livre à destination des plus jeunes, il doit donc être costaud afin de supporter les manipulations d’un public pas toujours très soigneux. La série a toujours été irréprochable sur ce point, et c’est encore une fois un sans-faute. Le papier est épais et plastifié, ce qui devrait suffire à éviter les déchirures intempestives et les fuites du bibi du soir. La reliure est spiralée, ce qui est un peu moins esthétique mais beaucoup plus pratique à l’usage.

Visuellement, les illustrations sont magnifiques, avec un style général légèrement retro qui colle parfaitement à l’univers des détectives. L’illustratrice a utilisé chaque recoin du livre pour griffonner des notes façon « journal d’enquête », et cela donne énormément de corps au récit. Les animaux anthropomorphes sont également très mignons.

Pas de modification du système de jeu…

Si vous connaissez la série, vous pouvez directement passer au paragraphe suivant : il n’y a en effet aucune modification de la mécanique au menu.

Pour les autres, regardons brièvement comment tout cela fonctionne. L’objectif de l’aventure consiste à retrouver le voleur des œufs de Madame Ornithorynque. Le récit proprement dit est divisé en une succession de mini-chapitres. On commence par une enquête de voisinage et on finit par une descente au repaire du vil malandrin.

Cependant, on ne gagne pas à tous les coups ! Chaque chapitre propose en effet 3 chemins différents.  Par exemple, au début de l’aventure l’enfant a accès à 3 choix pour commencer son enquête. Il peut :

  • Aller voir ce qui fait du bruit sur le toit ;
  • Foncer dans la rue sans attendre ;
  • Demander au passant par où est parti le voleur.

Les pages suivantes sont divisées en 3 dans le sens de la hauteur, chaque section correspondant à un de ces choix. Ensuite, il ne reste plus qu’à faire défiler les pages de la partie voulue jusqu’à la fin du chapitre. Le livre a une iconographie simple pour indiquer à l’enfant combien de pages il doit tourner en fonction de ses décisions (« si vous faites ceci allez à la page suivante, si vous faites cela sautez deux pages »). Voici par exemple ce que l’on voit si l’on choisit le premier choix, c’est-à-dire d’aller sur le toit :

Un gros travail a donc été fait pour simplifier les mécaniques du genre et les mettre à portée des plus jeunes. A l’usage, la formule fonctionne parfaitement, même avec des bouts de chou de 4 ans à peine. La première lecture sera peut-être un peu difficile, le temps qu’ils comprennent le principe, mais ils vont rapidement commencer à expérimenter et à tester toutes sortes de chemins.

Comme d’habitude, le livre propose d’incarner 3 personnages différents : il y a Nouki le raton-laveur, Jeppy l’ours débonnaire et pour finir Zoé la petite souris aux faux airs de Sherlock Holmes. Ce choix n’est pas que cosmétique, puisque chaque personnage dispose de chemins qui lui sont exclusifs (ou interdits).

… En revanche, le rythme du récit a bénéficié d’un soin tout particulier

On l’a vu, la série en est déjà à son septième volume. Le risque est donc grand de livrer des épisodes « qui ronronnent », c’est à dire qui se contentent de décliner une formule qui marche en évitant soigneusement toute prise de risque. Après tout, l’essentiel est de ne pas déstabiliser les habitués qui s’attendent peu ou prou à retrouver la même chose mais en mieux.

Fort heureusement, ce n’est pas du tout le cas pour ce nouvel épisode. Commençons par son gros point fort : la narration. Celle-ci est un cran au-dessus des précédentes. Le récit a une construction moins mécanique et donc plus naturelle. Le rythme du récit est très bien géré, avec tout ce qu’il faut pour capter l’attention du jeune lecteur. Il y a des retournements de situation, et le récit est capable de maintenir une vraie tension.

La première lecture est bluffante, même si ce sentiment s’atténue forcément au fil des lectures (qui seront nombreuses, le récit misant sur une forte rejouabilité comme on le verra un peu plus bas). Cependant, l’histoire est de loin la plus intéressante parmi les 7 tomes de la collection. On sent bien que l’univers des détectives a inspiré les auteurs.

Visuellement, le titre est également très agréable : on retrouve une patte graphique assez classique mais très bien exécutée, qui colle encore une fois très bien à l’univers du récit.

De plus, la série a toujours fait preuve d’une grande finesse dans le traitement des questions de genre. Elle met un point d’honneur à maintenir un parfait équilibre entre les héros masculins, féminins et non-genrés. De plus, les personnages ne reposent pas sur les stéréotypes habituels (les personnages physiques ou badass sont souvent féminins, par exemple). On n’y fait pas forcément attention, à moins d’être particulièrement sensible à ce genre de problématique, mais on sent bien que les auteurs ont veillé au grain.

Ce tome va un cran plus loin, puisque le couple qui se fait voler ses œufs est un couple gay (et mixte, du coup, puisqu’il est constitué d’une madame canard et d’une madame ornithorynque). C’est amené tout en finesse lors d’une ligne de dialogue, sans que les auteurs n’en fassent des caisses façon « wesh t’as vu, on est wokes et modernes nous ». C’est pourquoi pas l’occasion d’en discuter avec l’enfant, si le sujet le questionne ou si vous souhaitez profiler de l’occasion. Ou pas, d’ailleurs, puisqu’encore une fois, c’est loin d’être une composante essentielle du récit.

Le livre contient également un carnet d'enquête à la fin. A la manière d'un "Sherlock Holmes détective conseil", le livre pose une multitudes de questions sur ce qui s'est passé. Au début, on peut avoir l'impression que ces questions demeureront sans réponse. Cependant, on découvre des indices au fil de ses lectures et des chemins parcourus. Car oui, il est possible de répondre à toutes les questions posées, mais cela va demander un sacré sens de l'observation. C'est vraiment une excellente idée, qui dope la rejouabilité du livre et oblige à l'analyser sous toutes les coutures. De plus, cela colle parfaitement au thème des détectives.

Mis bout à bout, tous ces petits éléments font que « Au vol’œuf ! » parvient à nous surprendre. Un livre chaudement recommandable, donc, que l’on soit un habitué de la série ou désireux de la découvrir. S'il ne vous en faut qu'un, c'est clairement celui-là.

La conclusion de à propos du Livre-jeu : Au vol'oeuf ! [2021]

Auteur Gaetan G.
90

Tome après tome, Ma première aventure confirme son statut d’incontournable de la littérature jeunesse. Le principe reste globalement toujours le même : vous le savez, il s’agit de livres interactifs dont les pages sont divisées dans le sens de la hauteur afin d’offrir différents chemins au lecteur. C’est accessible aux enfants dès 3 ou 4 ans, pour peu qu’un adulte s’occupe de la lecture en tant que telle.

Ce qui différencie les différents volumes, c’est bien entendu le thème. Chaque livre dispose de son univers bien à lui (med-fan, SF, course, ambiance africaine, etc.). Dans l’absolu, ils ne sont pas tous aussi réussi. Cependant, il est difficile de vous en conseiller un plus que les autres car le ressenti de votre enfant dépendra avant tout de ses goûts et des thèmes qui lui parlent. De plus, le niveau de qualité général reste très bon ; il n’y a pas de tome bâclé qu’il conviendrait d’éviter.

« Au vol’œuf ! », le petit dernier de la série, nous place au beau milieu d’une enquête policière façon « Sherlock Holmes ». C’est un excellent opus, peut-être même le meilleur des 7. Le travail sur le rythme et la construction du récit est particulièrement réussi, le tout étant servi par une direction artistique qui colle parfaitement au thème.

Si votre enfant adore les énigmes, vous n’avez aucune excuse pour passer à côté. Pour les autres, c’est une excellente porte d’entrée pour découvrir la série…

On a aimé

  • Une histoire très travaillée
  • Un thème qui a visiblement inspiré les auteurs
  • Le carnet d'enquête dope la rejouabilité. Il s'agit d'une série de questions, posées à la fin du livre et qui nécessitent une bonne dose d'observation si l'on veut en trouver toutes les réponses.
  • Le livre-jeu le plus abouti de la série, tout simplement

On a moins bien aimé

  • "au vol-oeuf", un titre pas plus vendeur que ça
  •  

Acheter le Livre-jeu Au vol'oeuf ! [2021] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Au vol'oeuf ! [2021] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de