Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Le Projet Myrddinn [2021], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le lundi 27 septembre 2021 à 08h00

Fantasy décalée ou chronique sociale : vive les Ghnoms !

Emmanuel Dockès a déjà écrit une utopie politique, un essai innovant publié aux éditions du Détour mais personne de l’attendait dans le fantastique et encore moins pour ce roman d’initiation presque young adult particulièrement original. Entre chronique social et fantasy décalée, Le Projet Myrddinn est avant tout la rencontre de deux mondes, celui des humains et celui des Ghnoms, êtres d’un centimètre de haut mais aux technologies époustouflantes.

Quasie est une jeune fille pas comme les autres. Abandonnée, elle est laissée à des soignants, blessée et polyhandicapée. Difforme, elle subit de multiples opérations pour retrouver un aspect moins effrayant  puis finit dans un foyer pour jeunes. Discrète, elle se cache souvent une partie du visage et surtout son bras, particulièrement grand et musclé en comparaison du reste de son corps d’adolescente. Dans le foyer d'aide sociale à l'enfance des Quatre Vents, Quasie étouffe. La vie y est violente et le jour où elle défend sa nouvelle amie Yvette, le sort en est jeté. Elle doit fuir. Une seule quête désormais, découvrir ses origines et se venger.

Loin de là, à Miralonde, prospère cité souterraine, les tensions s’accumulent. Le leader Zekhov perd en autorité depuis le départ de son vieil ami Djorin suite à des désaccords sur le futur des Ghnoms. Les ghnoms sont des humanoïdes minuscules qui ont fui il y a longtemps sous terre à cause des humains qui proliféraient rapidement. Intelligents, les ghnoms ont des capacités particulières comme celle de se connecter à un flegme qui regroupe des informations et connaissances. Ils ont aussi réussi à dompter plusieurs espèces et notamment des frelons. Leur société arrive à un point de rupture entre ceux qui veulent s’enfoncer encore plus et oublier la surface et ceux qui rêvent d’y retourner. La révolte gronde. Dans cette ambiance délétère, Mardo est un étudiant comme les autres dans cette société bien cadrée qui le surprotège. Lorsqu’il apprend l’existence de la surface, il devient comme obsédé par ce sujet et décide d’acquérir le plus de connaissances possible. Il entre ainsi dans une université prestigieuse dans une grotte non loin de Miralonde. Là, il comprend vite qu’il doit partir fonder sa propre colonie à la surface. Une quête dangereuse l’attend.

Deux jeunes gens qui prennent leur destin en main, un roman sur fond social côté humain, politique côté ghnom, pour deux peuples qui n’ont pas su vivre ensemble. Avec un style fluide et facile à lire, Emmanuel Dockès aborde des sujets plus complexes comme les technologies ghnoms qui vont vous bluffer ou  les rivalités politiques bien argumentées et qui résonnent étrangement avec notre réalité. Le parcours de Quasie et de ses comparses dans le foyer des Quatre Vents est particulièrement émouvant : la dureté de leur vie quotidienne, les conditions de traitement et les relations entre pairs sont réalistes et trahissent un manque de notre société. Si au départ, deux mondes semblent s’opposer, ils finissent par se rencontrer non sans une certaine peur et une violence induite par la méconnaissance de l’autre. Cette convergence entre deux civilisations se fait tardivement dans le roman et on ne peut qu’espérer une suite qui développerait le lien entre Quasie et Mardo, nos deux héros. Cependant, le roman se tient en un seul volume par la qualité et l’originalité des univers mis en place et des réflexions associées. L’intrigue est bien menée et les rebondissements bien rythmés. L’ensemble se dévore avec plaisir. Alors les éditions du Détour et Emmanuel Dockès, une suite est-elle prévue ?

La conclusion de à propos du Roman : Le Projet Myrddinn [2021]

Auteur Nathalie Z.
86

Emmanuel Dockès crée dans ce roman fantastique une civilisation d’êtres minuscules surprenants si éloignés de nous, et pourtant, leurs préoccupations sont entièrement compréhensibles. Il réussit aussi le portrait d’adolescents crédibles, la rencontre de deux civilisations et une intrigue digne d’un début de saga. A découvrir sans tarder !

On a aimé

  • Un peuple imaginaire original
  • Des personnages attachants
  • Un fond social profond

On a moins bien aimé

  • On veut une suite !

Acheter le Roman Le Projet Myrddinn [2021] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Projet Myrddinn [2021] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter