Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film d'animation : Blanche-Neige et les sept nains [1938], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le mercredi 23 décembre 2020 à 09h00

Walt Disney et les six réalisateurs

Critique de la version française.

Véritable pari, voire folie, Blanche-Neige et les sept nains est devenu un chef-d'oeuvre de l'animation d'abord et du cinéma surtout. A juste titre.

Derrière cette œuvre sans pareil se cache un visionnaire connu du monde entier : le cinéaste, artiste, entrepreneur et producteur Walt Disney. Ce projet alors fou de réaliser un long-métrage d'animation 2D en couleurs pris forme en 1934 à une époque où les studios Disney devenaient de plus en plus importants. Se basant sur deux séries de courts-métrages, Mickey et les Silly Symphonies, les studios engrangèrent de la reconnaissance comme des profits offrant la possibilité à Walt Disney de frapper un grand coup et de développer un modèle qui fut suivi pendant des décennies. Il s'agit d'adapter une œuvre souvent européenne, ici le conte Blanche Neige des frères Jacob et Wilhelm Grimm, avec une relecture plus sage apportant une grande dose de comédie et de chansons pour viser un public familial. Pour cette production complètement chapeautée par Disney, David Hand fut nommé principal réalisateur chargé de superviser un petit nombre de réalisateurs de séquences. Hand est alors un ancien des studios qui a œuvré sur de nombreux courts-métrages à l'instar d'autres réalisateurs comme Ben Sharpsteen ou Wilfried Jackson tandis que les trois autres sont plus des scénaristes à l'instar de William Cottrell, Perce Pearce et surtout Larry Morey qui a écrit la plupart des paroles des chansons. Après plusieurs années de développement et quelques galères, le projet atteint le budget de 1,5 millions de dollars ce qui était extrêmement conséquent pour l'époque.  Néanmoins, le film sorti en 1937 (l'année suivante chez nous) et fut un triomphe mondial lançant pour de bon la production des films d'animation Disney qui ont bercé des générations d'enfances...

Dans une sorte de royaume européen médiéval, Blanche-Neige et les sept nains raconte l'histoire de la princesse Blanche-Neige, orpheline dénigrée par sa belle-mère de Reine qui jalouse sa grande beauté comme sa pureté. La vaniteuse Reine veut être la plus belle femme qui existe mais son miroir magique lui apprend que Blanche-Neige la surpasse dans ce domaine. Elle demande alors à son chasseur d'emmener la princesse en forêt pour la tuer. Pris de pitié, le chasseur lui demande de s'enfuir tandis qu'il la fera passer pour morte. Esseulée et effrayée, la belle jeune femme se lie d'amitié avec les animaux de la forêt qui lui indiquent une demeure comme possible lieux où se réfugier. Cette chaumière appartient à sept nains travailant comme mineurs dont l'intrusion soudaine va d'abord fortement les perturber... Blanche-Neige va donc devoir se faire accepter tout en espérant que la Reine ne sache jamais qu'elle est toujours vivante...

Le film propose un scénario très classique qui n'est finalement pas vraiment développé et qui s'avère assez linéaire pendant 80 minutes. Aucune surprise ni véritable enchaînement de péripéties significatives dans une histoire pourtant toujours plaisante à suivre. De même, le film ne développe par vraiment de thèmes marquants s'écartant du conte moral pour surtout offrir un divertissement pour toute la famille remplie de bons sentiments comme de scènes comiques. Cela s'explique par une culture du court-métrage finalement encore très ancrée chez Disney. En effet, au milieu du film, les différentes scènes s'enchaînent comme autant de sketches qui pourraient grandement s'apprécier indépendamment pour leurs différentes qualités. On peut penser au nettoyage de la maison des nains par Blanche-Neige et les animaux, le travail dans les mines (comme le retour au bercail) de ces mêmes nains voire quand ils se lavent ou font la fête avec Blanche-Neige. Et cela fonctionne très bien ainsi. On se surprend même à être vraiment immergé dans l'histoire quand elle reprend réellement ses droits à vingt minutes de la fin. La simplicité du scénario s'oublie finalement grâce à la profusion de personnages secondaires que l'on apprend à connaître et apprécier comme les animaux mais surtout les sept nains dont la personnalité qui les rend rapidement identifiable est un tour de force. Il faut néanmoins constater que le film a quand même vieilli notamment son début malgré un doublage français (celui de 1962) très réussi.

Là où Disney n'a pas fait dans la simplicité, c'est clairement au niveau de la direction artistique et de la construction des décors. L'histoire sait se montrer tour à tour romantique, joyeuse, comique, dramatique voire inquiétante permettant des approches différentes dans l'aspect du film. Le travail sur les personnages est vraiment intéressant et on sent déjà l'expérience de Disney (notamment sur les Silly Symphonies) pour donner vie à toute sorte d'animaux tout en créant des personnages humains assez réalistes voire plus grotesques comme les nains. On est souvent émerveillé par la beauté des décors et des dessins proposés par les équipes artistiques de Disney notamment en ce qui concerne la maison des nains qui fourmille de détails donnant une véritable épaisseur au film. Pour les moments plus inquiétants, une ambiance sombre plane sur le film avec une influence, aujourd'hui attestée, de l’expressionnisme allemand qui fonctionne très bien notamment lors de la fuite de Blanche-Neige dans la forêt ou la transformation de la Reine en vieille sorcière...

Pour que l'ensemble fonctionne aussi bien, il fallait évidemment une animation à toute épreuve. Le travail d'animation est ici extraordinaire sans que l'on ait besoin de rajouter « pour 1938 » tellement il tient la route. Disney transforme l'essai du long-métrage haut la main à ce niveau grâce à une qualité, une diversité, une profusion et une fluidité exemplaires. Walt Disney a clairement été ambitieux sans jamais vraiment se faciliter la tâche tant il savait qu'il pouvait compter sur une équipe de réalisateurs et d'animateurs talentueux dont beaucoup participèrent activement à la gloire du studio que cela soit avant ou après Blanche-Neige. Les différentes scènes du film sont des bijoux d'animation d'une souplesse incroyable qui sait se montrer très cartoon et qui déploie des trésors d'ingéniosité pour rendre crédible des actions normalement impossibles pour des animaux tout en leur laissant une apparence réelle. La personnalité de chaque nain transparaît grâce à leurs animations et ils sont au centre des moments les plus géniaux du long-métrage.

Cela est rendu possible par une technique développée par Disney : plusieurs plaques de verres composant différentes parties du décors sont peintes et superposées devant la caméra pour donner une vraie profondeur au cadre. Ensuite sont filmées les animations des personnages et de tout ce qui doit bouger comme objets par exemple... Un procédé extrêmement efficace qui fait admirablement ses preuves. Tout cela s'accompagne d'une réalisation assez moderne pour son temps n'hésitant pas à proposer un montage rythmé, notamment la fin pour jouer sur le suspense. Les quelques passages inquiétants offrent des animations et une réalisation plus variée avec des superpositions ou des zooms sur images fixes... Bref, du grand art !

La conclusion de à propos du Film d'animation : Blanche-Neige et les sept nains [1938]

Auteur Bastien L.
85

Blanche-Neige et les sept nains est le chef-d'oeuvre initial de Walt Disney comme de ses studios. Un film d'animation ambitieux dont le scénario simple est sublimé par une galerie de personnages attachants et une successions de scènes inoubliables. Tout cela grâce à une animation 2D qui ne finit toujours pas de nous impressionner.

On a aimé

  • Un divertissement intemporel
  • Une qualité d'animation époustouflante
  • La pierre fondatrice du cinéma d'animation

On a moins bien aimé

  • Un scènario un peu mince
  • Un personnage principal qui ne fait que subir les évènements
  • Trop court ?

Acheter le Film d'animation Blanche-Neige et les sept nains [1938] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Blanche-Neige et les sept nains [1938] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Blanche Neige