Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film d'animation : Peter Pan [1953], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le samedi 6 mars 2021 à 09h00

Tu t'envoles !

Critique de la version française.

L'écrasante majorité des films d'animation occidentaux vise un public jeune mais les meilleurs d'entre eux draguent aussi un public adulte en tentant d'en appeler à leur part d'enfance. Une dualité enfant/adulte qui est au cœur d'un des grands classiques des studios Disney, Peter Pan.

Comme souvent dans les productions Disney, Peter Pan est un projet de longue haleine que le génial Walt Disney commença à développer dès 1935 mais ne put obtenir les droits de la pièce immensément connue et appréciée de l'Ecossais J. M. Barrie. Une fois cette broutille réparée, le projet commença à être réfléchi puis gelé notamment pendant la Seconde Guerre mondiale. Après cet événement, le projet est alors confié à l'animateur/réalisateur Jack Kinney (Pinocchio, Dumbo...) qui dut abandonner en chemin lorsque Disney choisit finalement de jeter son dévolu sur Cendrillon. Kinney est aujourd'hui considéré comme un des réalisateurs du film bien qu'il ne soit pas officiellement crédité comme tel. C'est à la fin des années 1940, histoire de rassurer ses investisseurs, que Disney mit vraiment le film en production en le confiant à des animateurs/réalisateurs chevronnés de ses studios : Clyde Geronimi, Wilfred Jackson et Hamilton Luske sans oublier les animateurs stars de l'époque. Une équipe technique responsable des œuvres animées Disney des années 1950 à savoir le triomphal Cendrillon qui relança financièrement la firme aux grandes oreilles et l'expérimental Alice au pays des merveilles étant plus un succès d'estime. Peter Pan sortit début février 1953 aux Etats-Unis, et en décembre de la même année chez nous, devenant un véritable succès notamment public.

Peter Pan raconte l'histoire d'une famille londonienne, les Darling, au tournant du XXème siècle. Notamment l'aînée Wendy qui croît en l'existence de Peter Pan et du Pays imaginaire sous l'oeil bienveillant de sa mère et pour le plus grand bonheur de ses frères (Jean et Michel) qui la suivent dans ses rêveries. Malheureusement, son père n'est pas de cet avis et souhaiterait que Wendy grandisse un peu notamment un soir où il prend une décision radicale, Wendy va devoir quitter la chambre des enfants et gagner celle d'adolescente/future femme. Sauf que Peter Pan (ayant pour modèle et pour voix l'enfant star au destin tragique Bobby Driscoll) est bien réel puisque Wendy a capturé son ombre et l'a caché dans une commande. Peter Pan fait donc irruption chez les enfants pour récupérer son ombre récalcitrante accompagné de la minuscule fée Clochette. Les trois enfants réussissent à convaincre Peter Pan de les emmener au Pays imaginaire notamment parce que Wendy ferait une mère parfaite pour la bande des Enfants Perdus. Les héros s'envolent dans les cieux de Londres grâce à la fée Clochette pour rejoindre cette contrée imaginaire. Sur place, Peter Pan est attendu par des pirates menés par l'impitoyable Capitaine Crochet voulant se venger de Peter responsable de la perte de sa main avalée par un crocodile qui ne cesse de le pourchasser. Mais plus grave peut-être, Clochette développe une jalousie maladive envers Wendy accaparant un peu trop l'attention de Peter.

J'admets ne pas connaître l’œuvre originale mais son adaptation par Disney est connue pour être assez éloignée de la pièce notamment dans les dialogues avec de nombreuses péripéties et personnages rajoutés. Malheureusement, on doit avouer que le scénario dans son déroulement est peut-être le plus gros point faible de ce long-métrage. Il est décevant car il multiplie les péripéties et les gags pas toujours très utiles pour le film donnant l'impression qu'on essaye péniblement de faire durer un film plutôt court (76 minutes) car son histoire principale était trop courte. Plusieurs séquences sont des sortes de scénettes humoristiques qui se retrouvent un peu déconnectées du reste. Cela pouvait fonctionner sur Alice au pays des merveilles qui jouait surtout sur l'enchaînement des rencontres de l'héroïne principale. Un peu moins quand le récit s'articule vraiment autour de deux personnages principaux et une tripotée d'autres plus secondaires. Néanmoins, le film est très efficace pour les plus jeunes tant il s'avère drôle, exotique et parfois légèrement épique quand Peter Pan et Crochet s'affrontent. Sans oublier les nombreuses rencontre faîtes (Indiens, sirènes, pirates, animaux divers...) et les différentes chansons (dont certaines accusent un peu leur âge). Pour les plus jeunes, Disney fait encore mouche avec Peter Pan.

L’œuvre de Barrie n'est pas complètement ignorée dans sa substance puisque le fait de grandir/mûrir est au cœur de cette adaptation. Ce passage de l'enfance à l'âge adulte est personnifié par Wendy qui voudrait à tout prix s'envoler avec sa part d'enfance (Peter Pan et les Enfants Perdus dont ses petits frères en sont des représentants) et son nouveau rôle d'adulte plus réaliste (son père) voire moins innocent (Crochet). Le début du film le montre bien quand le père est complètement ignoré en tant que voix de la raison et que Wendy suive Peter Pan après avoir été exilée de la chambre des enfants. Peter Pan est aussi au cœur de ce thème, lui l'enfant qui refuse de grandir et ne pense qu'à s'amuser avec souvent une grande immaturité. Wendy comprend par ailleurs que grandir est une étape obligatoire puisqu'elle se détache peu à peu des autres au Pays imaginaire et que Peter Pan veut de toute manière en faire une mère. Le tour du force du film est de faire de Wendy le véritable personnage principal de l’œuvre sans vraiment qu'on s'y attende. Un autre thème, assez surprenant, est abordé à savoir la jalousie à travers le personnage de Clochette et les conséquences désastreuses qu'elle peut impliquer... Sinon, le spectateur actuel pourra se replonger dans une époque où le personnage titre pouvait se montrer assez antipathique par moments et où un méchant de dessin animé pouvait tuer de sang-froid un des siens. A noter que le capitaine Crochet aussi impitoyable que pathétique, son second gaffeur comme trop gentil Mouche et le crocodile affamé forment un excellent trio.

La direction artistique du film est assez solide manquant néanmoins d'un peu de folie. On peut aussi ressentir une certaine froideur dans les décors qui manquent de détails ou de caractère. Rien de bien méchant mais on est clairement un ton en dessous par rapport à ce que les studios Disney étaient capables de faire à cette époque. Du côté de l'animation, le savoir-faire fait le travail avec des moments de bravoure comme la séquence d'envol des enfants ou encore les combats entre Peter Pan et Crochet dans la grotte puis l'affrontement final sur le bateau. Difficile de reprocher quoi que ce soit aux animateurs si ce n'est qu'ils nous ont bien plus impressionné sur d'autres films que celui-ci. C'est peut-être du au fait que l'animation des humains nous interpelle moins que celles des animaux et autres créatures bizarres qui peuplent souvent les créations Disney. On a l'impression d'une retenue de la part des studios sans néanmoins trouver la même efficacité que sur Cendrillon. En ce qui concerne la mise en scène, elle est très propre ayant surtout pour but de bien souligner l'action créant parfois une bonne atmosphère comme lorsque Crochet veut faire parler Clochette. Pour terminer, on peut exprimer une petite déception face au deuxième doublage français de 1992 qui n'est pas toujours dans le ton sur certains rôles.

La conclusion de à propos du Film d'animation : Peter Pan [1953]

Auteur Bastien L.
74

Peter Pan montre encore une fois à quel point Disney sait faire (M)ouche auprès des plus jeunes. Le film est efficace, drôle et généreux en chansons comme en scènes palpitantes. On apprécie aussi que le thème du passage à l'âge adulte soit aussi bien traité sans être trop souligné. On regrette surtout un scénario pas assez maîtrisé et un duo direction artistique/animation trop en retenue visant avant tout l'efficacité et manquant un peu de folie. C'est néanmoins une indéniable réussite.

On a aimé

  • Un spectacle de grande qualité pour les plus jeunes
  • Le thème du passage à l'âge à l'adulte
  • Très solide techniquement

On a moins bien aimé

  • Un scénario assez décevant
  • On a connu Disney plus en forme
  • Un héros un peu antipathique par moments

Acheter le Film d'animation Peter Pan [1953] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Peter Pan [1953] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Peter Pan

  • Voir la critique de Peter Pan : Pan [2015] : Pas en bonne et due forme Jack...
    30

    Peter Pan : Pan [2015] Critique du film par Vincent L.

    Pas en bonne et due forme Jack... : Si le principe de l'origin story à Peter Pan avait à la base quelque chose de sympathique, le traitement proposé par Pan s'avère m…
    Temps de lecture : 4 mn 57

  • Voir la critique de Peter Pan : Un retour (réussi) au Pays Imaginaire
    75

    Peter Pan Critique du film par Nicolas L.

    Un retour (réussi) au Pays Imaginaire : Sujet casse-gueule, réalisé par un cinéaste plus enclin à la comédie sentimentale – Muriel, Le Mariage de mon Meilleur Ami -,devoi…
    Temps de lecture : 5 mn 34

  • Voir la critique de Neverland : Une nouvelle broderie autour du Pays Imaginaire...
    78

    Neverland Avis sur le film par Lujayne M.

    Une nouvelle broderie autour du Pays Imaginaire... : Après le dessin animé de Walt Disney, les enfants de Peter Pan dans Hook et le très réussi Peter Pan de 2003, on pourrait croire q…
    Temps de lecture : 1 mn 22

  • Voir la critique de Neverland : Neverland
    95

    Neverland Critique du film par Donuts

    Neverland : J'ai beau cherché, je ne trouve pas de point négatif à ce film. Il est maîtrisé de bout en bout, soutenu par une réalisation effic…
    Temps de lecture : 1 mn 43

  • Voir la critique de Neverland : Magie et chagrin riment à Neverland
    85

    Neverland Critique du film par Richard B.

    Magie et chagrin riment à Neverland : "Je crois aux fées, j’y crois, j’y crois" et encore plus au monde de Neverland, un monde de magie créé par un auteur inspiré dont …
    Temps de lecture : 3 mn 2

  • Voir la critique de Peter Pan - La BO : Envoutant
    80

    Peter Pan - La BO Avis sur le musique par Lujayne M.

    Envoutant : Splendide accompagnement au film que cette BO tour à tour légère et enfantine, dynamique, voire carrément martiale à certains mome…
    Temps de lecture : 19 s

  • Voir la critique de Peter Pan : Tombée sous le charme !
    92

    Peter Pan Critique du film par Lujayne M.

    Tombée sous le charme ! : Ce film est un petit bijou. C'est un film pour enfant, soit, et il le revendique clairement. Mais alors, quel film pour enfants …
    Temps de lecture : 14 s

  • Voir la critique de Peter Pan : Quand la magie envahit vos salles !
    82

    Peter Pan Critique du film par Richard B.

    Quand la magie envahit vos salles ! : Peter Pan est bien une aventure pleine de féerie, qui tombe que très rarement dans le piège du ridicule. Une chose est cependant s…
    Temps de lecture : 17 s

  • Voir la critique de Hook, ou la revanche du Capitaine Crochet : Les enfants adoreront !
    70

    Hook, ou la revanche du Capitaine Crochet Avis sur le film par Lujayne M.

    Les enfants adoreront ! : Ah, Hook... ce film fut une révélation pour moi, un choc. J'étais encore au collège à l'époque, et je me souviens être allée le vo…
    Temps de lecture : 59 s