Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu vidéo : Rayman Revolution #2 [2000], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le dimanche 27 juin 2021 à 09h00

Rayman contre les Pirates-Robots !

Véritable star du jeu vidéo à la française, Rayman a connu plusieurs étapes dans sa vie de mascotte dont Rayman Revolution représente la confirmation.

Cette saga débute en 1995 avec la sortie du premier Rayman sur Jaguar, PlayStation et Saturn devenant un succès ensuite porté sur de nombreuses autres machines. Développée au sein du studio et éditeur Ubisoft, l’œuvre était pilotée par Michel Ancel qui réussit à se faire un nom grâce à ce jeu de plates-formes. Le premier épisode résumait parfaitement ce qu'on appelait alors la « french touch » avec des jeux sublimes graphiquement et techniquement impressionnant. Mais aussi souvent dotés d'une difficulté à s'arracher les cheveux... Qu'importe étant donné le succès public et critique rencontré par cette œuvre fondamentale de l'industrie vidéoludique qui appela évidemment une suite. Michel Ancel prend alors la tête d'un studio interne à l'éditeur basé à Montpellier appelé Ubi Pictures (avant de devenir Ubisoft Montpellier en 2011 quand l'éditeur le fusionna avec d'autres structures dans la région) où la principale tâche sera de proposer un titre en 3D. Intitulé Rayman 2 : The Great Escape, le jeu débarque sur Nintendo 64, PC et Dreamcast entre 1999 et 2000 réutirant la réussite publique et critique. La décision fut ainsi prise de porter le titre sur la Playstation 2 afin de coïncider avec sa sortie fin 2000. Renommé Rayman Revolution, le portage fut l'oeuvre du studio Ubisoft Annecy dont ce fut le premier projet. Si le jeu est globalement le même (histoire, direction artistique, gameplay...), il propose néanmoins des ajustements et différences devant justifier le terme de Revolution.

L'histoire commence alors que Rayman, le héros à la crête blonde sans bras ni jambe, se morfond au fond d'une cellule d'un bateau-prison volant dirigé par d'horribles pirates-robots qui règnent sur La Croisée des Rêves. Le monde du héros est donc aux mains d'horribles pilleurs esclavagistes ayant détruit le Coeur du Monde l'éparpillant en un millier de Lums. Rayman, privé ses pouvoirs, est sauvé par son ami Globox qui lui donne de quoi transformer ses poings en armes tout en lui intimant de rejoindre la fée Ly. La fée lui dit qu'il doit récupérer 4 masques ayant la possibilité de donner toute sa puissance à l'étrange Polokus, seul capable de stopper l'occupation des pirates. Notre héros sera aidé dans sa quête par Globox et toute sa famille ainsi que Ly pouvant lui redonner des pouvoirs mais aussi les Ptizètres capables de lui ouvrir des portails s'il les délivre sans oublier tout un tas d'alliés parfois assez improbables... De quoi affronter le terrible Barbe-Tranchante et son armée de pirates-robots...

Comme tout bon jeu de plates-formes/aventures des années 1990, le scénario n'est qu'un prétexte à faire avancer le joueur et n'existe que pour mettre en scène des personnages colorés avec une pointe d'humour faisant souvent sourire. Les artistes d'Ubisoft nous proposent des créatures aussi mignonnes que bizarres en commençant par l'atypique Rayman. N'espérez pas suivre un scénario travaillé avec une grande cohérence tant on sent que les péripéties sont forcées et que les dialogues n'ont pas d'autre ambition que de vous faire sourire ou vous rappeler ce que vous devez faire. On apprécie finalement beaucoup plus l'ambiance cartoon évoquant les dessins-animés de notre enfance avec une certaine innocence rafraîchissante à une époque où beaucoup de studios proposaient des histoires bien plus adultes et sombres. Néanmoins, Rayman 2 accuse quand même ses 20 ans notamment dans cette mise en scène plus que mollassonne à cause de dialogues très lents avec des doubleurs qui récitent plus qu'ils n'incarnent.

Rayman 2 fut une claque technique et graphique à sa sortie ce qui est évidemment beaucoup plus difficile à juger aujourd'hui. Il est vrai que pour un titre du début de vie de la PS2, il s'avère assez beau même si assez vide. La direction artistique cohérente présente un monde aux couleurs et proportions cartoon très efficace avec une créativité folle sur les personnages. Ces derniers sont merveilleusement animés respectant bien leurs particularités que cela soit les alliés, ennemis ou boss qui ont vraiment une identité propre. Petite mention aux pas de danse de Rayman et des Ptizètres pour ouvrir un portail... Si le titre est aussi intéressant graphiquement c'est aussi parce qu'il nous fait voyager avec des niveaux aux ambiances différentes que cela soit des prairies ensoleillées, des temples rongés par la lave, des marais suintant ou des bateaux volant tout en bois... Le dépaysement est agréable et l'univers chatoyant assez apaisant tant l'explosion de couleurs souvent chaude caresse notre rétine. Les musiques achèvent de donner un écrin artistique agréable à ce Rayman Revolution où l'on évolue donc avec un grand plaisir. Si techniquement, le titre est très propre pour un jeu de 2000, il n'évite malheureusement pas les quelques bugs notamment de collision.

Jeu de plates-formes, Rayman 2 n'hésite pas à s'aventurer du côté d'une légère action et d'un peu d'exploration pour proposer un gameplay diversifié. Les équipes d'Ubisoft ont bien compris qu'il était inutile de tenter de marcher sur les plates-bandes de Super Mario 64 alors références ultime des platformers 3D. Du coup, on nous propose une construction plus anarchique des niveaux avec de nombreux allers-retours et une variété dans un gameplay sans cesse renouvelé. On atteint rarement le panthéon des jeux de plates-formes mais cela est compensé avec de nouvelles situations constamment proposées. Que cela soit le saut de lianes en lianes, progresser sur de la lave avec un fruit qu'on fait avancer en lançant nos poings ou en chevauchant un missile en mode rodéo tout en évitant les nombreux obstacles sans oublier les phases où on est accompagné d'un autre personnage apportant à chaque fois une manière de progresser différente... Cette profusion d'approches différentes de la plates-formes et des niveaux ayant des longueurs très variées permet de ne jamais s'ennuyer ainsi que d'avoir plus de rythme. Il y a aussi différents chemins alternatifs qui servent surtout à ramasser toutes les Lums et délivrer des créatures qui permettent généralement d'accéder à des niveaux bonus ou d'améliorer ses pouvoirs comme sa vie.

Concernant les phases d'action, il s'agit généralement de lutter contre des robots-pirates qui sont de différents types en tournant autour d'eux et en leur balançant nos poings au bon moment. Une approche rappelant les premiers Tomb Raider avec le fait de tourner autour de nos adversaire vu que Rayman vise automatiquement. Cela place la caméra derrière le personnage permettant de voir que cette dernière souffle le chaud et le froid. Gros problème des équipes de développement découvrant la 3D, la gestion de la caméra est parfois capricieuse dans Rayman Revolution puisqu'elle se gère notamment avec les boutons L1 et R1 au lieu d'utiliser le deuxième stick... Elle se coince aussi parfois dans le décor nous empêchant de bien appréhender les ennemis et les sauts. Rien de rédhibitoire pour autant. Du point de vue de sa difficulté, Rayman 2 alterne des passages très simples et d'autres plus tendus sans pour autant entraîner une grande frustration car les niveaux sont assez courts permettant de ne pas rendre l'ensemble trop facile non plus. Finalement en passant d'un aspect plates-fomes très classique, d'une action passable à la longue et d'une exploration n'étant pas une fin en soi, le jeu est certes diversifié mais ne transcende jamais les genres qu'il aborde. Il propose tout de même une bonne durée de vie approchant les 10 heures pour en faire un tour honnête voire plus pour les acharnés du 100%. Pour les plus curieux, sachez que le portage PS2 ajoute de nouveaux mini-jeux, d'autres stages bonus, des hubs inédits pour les différentes parties du jeu, une nouvelle disposition pour les Lums, de nouvelles voix enregistrés ou encore trois boss... A l'époque, cette version fut jugée comme réussie mais dispensable pour ceux ayant déjà fait le titre sur un autre support.

La conclusion de à propos du Jeu Vidéo : Rayman Revolution #2 [2000]

Auteur Bastien L.
75

Rayman Revolution est un portage réussi car Rayman 2 l'était tout autant. Si le scénario est un prétexte, il nous plonge dans un univers cartoon agréable avec des personnages attachants et une direction artistique très appréciable. Le gameplay joue la carte de la diversité avec une difficulté bien dosée et une aventure nous surprenant constamment. Finalement les menus défauts du titre ne l'empêchent jamais d'être injouable même s'il faut avouer qu'il n'a pas super bien vieilli.

On a aimé

  • Un univers cartoon attachant
  • Des dialogues souvent drôles
  • Un gameplay diverisifé efficace

On a moins bien aimé

  • Les cinématiques ont pris un méchant coup de vieux
  • La caméra pas toujours optimale
  • Un cran en dessous des panthéons du genre

Acheter le Jeu Vidéo Rayman Revolution #2 [2000] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Rayman Revolution #2 [2000] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Rayman