Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la série télé : Les Irréguliers de Baker Street #1 [2021], par Guillaume X.

Avis critique rédigé par Guillaume X. le mardi 20 avril 2021 à 09h00

Saison 1: avec respect et originalité?

Si Holmes a toujours inspiré les adaptations et les "hommages", L'avènement du Sherlock de Steven Moffat et Mark Gatiss a donné une autre dimension à ce classique du roman policier. L'adaptation américaine a suivi avec Lucy Liu et c'est sans originalité que Netflix nous propose ici une série dans cet univers. Venez avec moi, nous allons mener l'enquête, bien évidemment, et ne pas nous contenter de l'élémentaire...

 

Résumé:

Londres, époque victoirienne. 4 enfants vivent dans la rue, de petits boulots, de vols dans le quartier autour de Baker Street. La vie est dure, l'argent rare. Lorsqu'un médecin étrange du nom de Watson leur demande de se renseigner sur des enlèvements de bébé contre monnaie trébuchante, Béa, Jessie, Spike et Billy ne se font pas prier. Ils ne se doutent pas que c'est le début d'une aventure où l'explication est... surnaturelle...

De l'art d'utiliser un cadre...

Les Irréguliers de Baker Street sont à l'origine des personnages des romans de Sir Arthur Conan Doyle qui aident Sherlock Holmes dans ses enquêtes en parcourant les bas fonds de Londres pour trouver des informations. Enfants des rues débrouillards et impertinents, La série leur a gardé ses traits de caractères, même si les personnages ne sont pas ceux du livre. Exit le chef Wiggins, bonjour Béatrice.

Levons le lièvre tout de suite. Non, ce n'est pas une adaptation fidèle et ne vous attendez pas à retrouver le Sherlock, le Watson que vous appréciez. Le but de Tom Bidwell, le créateur de la série, est de se servir du cadre des détectives de Baker Street et de lui insuffler autre chose. Déjà, de la modernité avec des dialogues qui essayent de parler "victorien" mais avec des mots actuels. Ensuite, de la nouveauté en changeant un peu l'idée de base de Doyle quant à ses personnages principaux. Watson n'est pas un médecin consciencieux, Holmes n'est pas si brillant que ça....

 

... et de le démonter.

Pour ce qui est de la retranscription de l'univers, pas de fausse note. Le Londres est parfait entre saletés et une vision assez esthétique de l'image. Costumes d'époque mais musiques actuelles, vous vous sentirez comme à la maison et vous ne pourrez manquer la pate Netflix dans les symétries à l'image ou dans les effets spéciaux de bonne qualité.

Le casting fonctionne plutôt bien, en VF comme en VO. Il est composé d'acteurs/actrices anglais peu connus mais habitués de ce type de productions. C'est donc solide et assez efficace.

Peut être trop efficace. Car la série joue une partition que vous avez déjà vu si vous avez regardé Umbrella Academy, Locke and Key, toutes les productions Netflix sorties ses dernières années. Elle s'appuie sur la mécanique de la famille composée d'individus hors normes, qu'ils aient ou non des pouvoirs, les dissenssions entre eux et la façon dont ils vont les résoudre. Les évènements en deviennent cousu de fil blanc, même si elle cherche à surprendre, la narration est relativement classique. À la fin de l'épisode, vous aurez votre morceau de musique moderne sur laquelle les protagonistes réfléchissent à leurs erreurs/amours/sentiments...

 

Mais... un mais.

Ce que je viens d'écrire avant vous explique globalement les 2/3 premiers épisodes de la série. Vous aurez des enquêtes sans lien apparent qui vont vous faire rencontrer les personnages. A partir de l'épisode 4/5, en particulier à cause de l'arrivée de Sherlock, la série prend une tournure un peu différente. Elle explore mieux son univers et comme elle a prit le temps de placer ses thèmes, elle prend un relief un peu différent.

Elle gagne en profondeur, en finesse et elle fait entrevoir autre chose que la série Netflix moyenne. Elle essaye de se sortir des carcans en prenant des risques, en particulier en plaçant les personnages en face de leurs défauts. Nous ne sommes pas dans l'univers noir ou blanc de Holmes mais dans un Londres plus gris, où le surnaturel terrorise une population qui mérite peut être ce qu'il lui arrive. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, ils essayent d'être originaux. La série n'arrive pas tout le temps à l'être mais elle tire son épingle du jeu par moments...

Pour qui?

La cible de cette série est clairement un public jeune adulte, pas forcément connaisseur de Holmes. Les amateurs de fantastique seront servis aussi par le surnaturel mais les puristes se gratteront la tête en se demandant ce qu'ils sont venus faire dans cette galère...

La conclusion de à propos de la Série Télé : Les Irréguliers de Baker Street #1 [2021]

Auteur Guillaume X.
65

Les irréguliers de Baker Street est une série qui porte la marque de Netflix. Elle respecte les habitudes de réalisation, de narration, de construction des autres série du network mais elle essaie de s'en affranchir sans toutefois y arriver. Au final, le résultat est divertissant, réussi visuellement et efficace. De là à dire que c'est original et que c'est indispensable à regarder, c'est autre chose...

On a aimé

  • Une belle réalisation et un Londres réussi
  • Le casting est pas mal du tout

    des bons moments...

    Une belle réalisation et un Londres réussi

    Le casting est pas mal du tout

    des bons moments...

On a moins bien aimé

  • C'est une série Netflix et ça se voit

  • Originalité?

  • Besoin de Sherlock?

Acheter la Série Télé Sherlock Holmes : Les Irréguliers de Baker Street #1 [2021] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Sherlock Holmes : Les Irréguliers de Baker Street #1 [2021] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Sherlock Holmes