Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Dark Maul [2017], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le samedi 19 mars 2022 à 09h00

Duel of the Fates

Univers officiel

Quand le sith le plus mutique de la galaxie Star Wars se voit offrir une mini-série de comics, évidemment que cela retient notre attention.

Pour ceux n'étant pas allergique à la Prélogie, comme à La Menace Fantôme, Dark Maul évoque sûrement un guerrier puissant et implacable, une arme Sith charismatique rappelant de très bons souvenirs devant grand écrans quand, en 1999, retentissait Duel of the Fates... Bref, Dark Maul est un de ces personnages cultes créés par George Lucas dont on acceuille à bras ouvert cette nouvelle aventure concoctée par Marvel en 2017 (parue la même année chez nous via Panini Comics). Cette mini-série de cinq issues a été confiée au scénariste américain Cullen Bunn qui s'est fait un nom sur des séries comme The Damned ou en travaillant sur la licence X-Men, notamment sur des personnages comme Magneto ou DeadPool. A ses côtés on retrouve le dessinateur brésilien Luke Ross qui avait peiné à convaincre sur l'adaptation du Réveil de la Force. Les deux artistes ont ici pour tâche de présenter Dark Maul avant La Menace Fantôme en retranscrivant son état d'esprit mais aussi toute sa puissance. A noter que l'ancien canon (univers maintenant appelé « Légendes ») avait déjà proposé une excellente mini-série en 2003 qu'on ne peut que vous conseiller...

Peu de temps avant les événements du film La Menace Fantôme, on retrouve Dark Maul qui a de plus en plus de mal à refréner sa soif de sang vis à vis de l'Ordre Jedi. Entraîné à être le guerrier parfait par son Maître Dark Sidious, l'apprenti Sith a de plus en plus de mal à se retenir de ne pas affronter un Jedi... Un jeu dangereux aux yeux de son maître qui ne souhaite pas que les Sith se révèlent aux Jedi tandis que son plan n'est pas prêt. Dark Maul est néanmoins envoyé sur divers missions même s'il pense qu'elles ne sont pas dignes de ses capacités. Pourtant, il découvre lors d'une mission qu'une baronne du crime détient une Padawan et s'apprête à la vendre aux enchères. L'occasion est trop belle pour Dark Maul qui décide qu'elle sera le premier Jedi à tomber sous sa lame.

Cette mini-série d'une centaine de pages se lit assez rapidement et s'avère assez symptomatique des mini-séries concoctées par Marvel à savoir une aventure d'un personnage tiré des films qui s'avère assez dispensable permettant juste de retrouver un héros/vilain que l'on apprécie. Dark Maul n'échappe malheureusement pas à la règle tant cette aventure fait plus office d'enchaînement de péripéties que d'une histoire particulièrement innovante et enrichissante pour l'univers Star Wars. Tout au plus on appréciera la relation pas forcément au beau fixe entre un Dark Sidious très calculateur et un Dark Maul qui en a assez d'être bridé. Une approche intéressante mais pas assez exploitée. Pour le reste, on retrouve vraiment le personnage du film, sorte de machine à tuer implacable qui poursuivra son objectif quoiqu'il en coûte. Et c'est assez plaisant de suivre ce guerrier mis en scène de différentes manières dont on lit les pensées même si ces dernières ont tendance à se répéter. Le scénario de Cullen Bunn est très divertissant et fonctionne quand bien même l'histoire globale s'avère anecdotique puisqu'il y a peu de suspense quant aux destinées des différents personnages. Que cela soit évidemment Dark Maul comme Dark Sidious mais aussi la Padawan (personnage assez intéressant par ailleurs) ou des chasseurs de primes alliés de Maul que les fans de The Clone Wars seront contents de retrouver. Bref, au niveau de l'histoire c'est du vite lu, vite apprécié et vite oublié. Comme défaut principal on pourra quand même pointer l'issu du combat final malheureusement très brouillon donc assez frustrant.

Comme dit plus haut, Luke Ross n'avait pas totalement convaincu quand il s'était occupé de l'adaptation en comics du Réveil de la Force. Heureusement, il affiche un bien meilleur visage quand il s'agit de donner vie à la puissance de Dark Maul. Evacuons toutefois le négatif à savoir un certain manque de finition par moments, surtout au niveau des arrières-plans, ainsi que certains visages trop fades en termes d'émotions. Mais pour le reste, c'est vraiment du travail de qualité surtout quand il s'agit de donner vie à l'action permettant au Sith de faire parler sa puissance, sa vitesse et son implacabilité. Que cela soit les combats au sabre (ou d'autres types) comme la scène de combat spatial, Luke Ross s'en sort avec les honneurs. Il y a une vraie fluidité qui s'exprime surtout grâce à une mise en page dynamique avec des cases qui se superposent permettant de donner le rythme qu'il faut aux accès de violence de Dark Maul. D'autant plus que l'artiste brésilien se fait plaisir en ce qui concerne les aliens et autres créatures dont la scène d'introduction voyant Maul se battre contre des Rathars, créatures vues dans Le Réveil de la Force. A défaut d'avoir envie de se replonger dans l'histoire, cette mini-série reste un délice à feuilleter quand on est fan de la licence, mais pas seulement. Il faut aussi ajouter que la coloration chaude permet de donner vie à la rage de Dark Maul tout en proposant une approche assez désuète puisqu'on a souvent affaire à un certain grain sur les aplats de couleur ce qui accentue le côté sec et brutal du personnage principal.

A noter que la fin de l'album comprend une mini-histoire écrite et dessinée par Chris Eliopoulos. Situé pendant La Menace Fantôme, le récit raconte la rencontre entre un droïde-sonde de Dark Maul et un autre dans le désert de Tatooine. Une histoire sympathique mais très anecdotique qui est mignonne tant dans son déroulé que pour ses dessins. Une petit bonus appréciable en somme.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Dark Maul [2017]

Auteur Bastien L.
70

Cette mini-série offre un réel contraste avec un scénario aussi sympathique que dispensable, qui a au moins le mérite de proposer une histoire distrayante, sans pour autant creuser le personnage de Dark Maul comme on l'aurait aimé. A côté de ça, les dessins de Luke Ross sont de grande qualité rendant justice à ce personnage iconique nous en mettant vraiment plein les yeux.

On a aimé

  • Les dessins de Luke Ross
  • La puissance de Dark Maul bien retranscrite
  • Une histoire efficace...

On a moins bien aimé

  • ... mais dispensable
  • Un récit très prévisible
  • Les arrières-plans pas toujours heureux

Acheter la Bande Dessinée Star Wars : Dark Maul [2017] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Wars : Dark Maul [2017] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Star Wars