Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Le Collectionneur [2019], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le mardi 27 décembre 2022 à 09h00

A fine addition to my collection

Univers Officiel

« La vision était trompeuse, mais la douleur, elle était indéniable.
Elle le frappa comme un négatif de l'image qu'il se faisait de l'hyperespace : une lumière blanche, aveuglante, striée de flammes noires, braquée directement dans ses yeux. Même les paupières closes, Karr la sentait brûler ses rétines. S'il avait ignoré son origine, il aurait pu penser à un défaut dans les lentilles du casque de stormtrooper qu'il venait d'acheter – période Etoile de la Mort, légères brûlures sur le carbone, noté 7,5 dans son guide militaire antique. Plutôt une bonne affaire pour cinquante-sept crédits. Sauf bien sûr, si l'objet était à l'origine de sa douleur. Mais Karr savait que ce n'était pas le cas. Même des lentilles flambant neuves n'auraient pu le protéger de cette torture. »

L'Univers étendu Star Wars sait parfois apporter un vent de fraîcheur en s'éloignant des films et des personnages des films pour apporter un brin d'originalité. Ce qui est toujours appréciable mais pas forcément une réussite comme l'atteste Le Collectionneur.

Comme pour Le Réveil de la Force et Les Derniers Jedi, Lucasfilm fait accompagner un film numéroté de plusieurs produits dérivés ayant la mention Voyage vers Star Wars : L'Ascension de Skywalker. Des œuvres de fiction mettant en scènes des éléments (personnages lieux...) en lien avec le film s'apprêtant à sortir. C'est donc le cas de ce roman estampillé « jeune adulte » confié au scénariste et créateur de séries Kevin Shinick connu notamment pour son travail sur les séries animées Robot Chicken (pour laquelle il fut récompensé d'un Emmy Award) ou Marvel's Spider-Man (2017). Une nouvelle recrue pour l'univers Star Wars qui s'est attelé à livrer une œuvre pour son cœur de cible à travers le récit d'un jeune héros sensible à la Force. Un roman paru aux Etats-Unis comme chez nous (chez Pocket) en 2019.

Situé peu de temps avant Le Réveil de la Force, le roman met en scène l'adolescent de 17 ans Karr qui est sujet depuis quelques années à des migraines tellement violentes qu'il peut perdre connaissance parfois très longuement. Sa famille a beau faire tous les examens du monde, sa grand-mère l'a convaincu qu'il est très sensible à la Force. Il découvre alors qu'il est doué d'un pouvoir précis : avoir des visions du passé d'un objet quand il le touche. Il est ainsi persuadé qu'il peut devenir un Jedi à une époque où ces derniers sont surtout considérés comme des légendes. Karr tente ainsi de collectionner des objets ayant de près ou de loin eu affaire à des Jedi pour en apprendre le plus possible sur eux via des visions. Alors qu'il est moqué à l'école pour son obsession, il fait la rencontre de la jeune ado rebelle Maize qui est arrivée sur sa planète isolée bien malgré elle. Alors que tous deux subissent des tensions familiales, ils décident de voler le vaisseau du père de Maize (travaillant pour le Premier Ordre) afin d'aider Karr dans sa quête des Jedi. Un voyage qui vont les mener sur de nombreuses planètes et d'étranges rencontres.

Il est intéressant de voir que ce roman oscille entre deux volontés principales : un fan service très important lié aux lieux et rencontres que font les héros mais aussi une sorte de chronique adolescente spatiale où un gamin un peu spécial tente de trouver sa place dans l'univers. Néanmoins le roman met un peu de temps à démarrer quand on découvre le héros sorte de caricature du gamin isolé dans un lycée d'une ville moyenne américaine. Le côté « galaxie lointaine » de Star Wars en prend un coup et il fauta attendre que les héros fuguent pour que le roman gagne en intérêt. S'enchaînent alors les lieux et les rencontres comme autant de péripéties agissant souvent comme des clins d’œil aux films mais aussi aux séries animées. On suit les traces d'Obi-Wan sur Utapau, on fait un crochet sur Jakku ou encore un entretien avec Maz Kanata ect... Et cela n'est pas désagréable car la dynamique entre Karr et Maize est intéressante tandis que le fan service est fait de manière assez intelligente. Dans son dernier tiers, le récit se concentre plus sur la quête d'identité de Karr offrant de multiples surprises surtout si on a apprécié les héros.

Le roman se lit très aisément avec un style fluide et assez simple. D'autant plus qu'il est assez court, à peine 300 pages dans sa version poche. Il aborde aussi des thèmes simples comme classiques sur l'importance de la communication au sein d'une famille et de l'ouverture aux autres pour se réaliser. Il prend aussi le pari de ne quasiment comporter aucune scène d'action ce qui pourra, légitimement, décevoir des lecteurs. Pour ma part, j'ai trouvé la lecture agréable mais que le roman ne décollait pas vraiment malgré les nombreuses bonnes idées. Il paye un peu sa simplicité dans le traitement des personnages ainsi que son début poussif dans ce simulacre de lycée à l'américaine. C'est dommage car il se montrait ensuite dépaysant tout en nous mettant dans le confort de cet univers familier. La fin ouvre aussi des pistes assez intéressantes. Enfin, pour ce qui est de l'univers on peut être interloqué sur cette idée que les Jedi soient considérés comme des légendes n'ayant jamais existé alors qu'on se situe à mémoire d'homme de leur disparition. De plus, le Premier Ordre dépeint dans le roman s'avère finalement ici plutôt conciliant ce qui tranche avec les films...

La conclusion de à propos du Roman : Le Collectionneur [2019]

Auteur Bastien L.
60

Certes Le Collectionneur est un roman destiné aux adolescents proposant une histoire qui arrive à nous dépayser après un démarrage poussif grâce à des péripéties bien amenées et un duo de héros attachants. La quête d'identité présentée offre de belles surprises. Néanmoins, on est devant le prototype même de l’œuvre qui déroule ses idées sans jamais s'avérer mémorable. Il faut aussi accepter un roman Star Wars sans action...

On a aimé

  • Les nombreuses péripéties
  • Le duo de héros
  • Un roman Star Wars assez original

On a moins bien aimé

  • Le début poussif
  • Ca manque d'action
  • Rien de bien mémorable

Acheter le Roman Voyage vers Star Wars : L'Ascension de Skywalker : Le Collectionneur [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Voyage vers Star Wars : L'Ascension de Skywalker : Le Collectionneur [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Star Wars