Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Gardiens des Whills [2017], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le mardi 9 mars 2021 à 09h00

I am one with the Force, and the Force is with me

« - Chirrut Îmwe ! Commença Silvanie Phest. Nous avons besoin de l'assistance d'un gardien.
Chirrut Îmwe baissa le menton vers la poitrine et sourit, mais ne répondit rien. La voix de Silvanie Phest le réconfortait, elle lui rappelait des jours meilleurs et l'entendre lui faisait toujours plaisir. Silvanie était une Anomide. Ils n'étaient pas nombreux – à peine une poignée d'individus qu'elle avait guidés jusqu'à Jedha depuis leur planète natale, Yablari. Les Anomides n'avaient pas de cordes vocales et communiquaient entre eux à travers une combinaison subtile et sophistiquée de mouvements de mains et de langage corporel. Même si Chirrut n'était pas aveugle, il était incapable de suivre une de leurs conversations. Pour s'exprimer avec les autres espères, Silvanie employait un vocodeur. L'appareil donnait à sa voix un timbre délicat et chantant. Même dans le vacarme de NiJedha, Chirrut trouvait ses mots apaisants. A une époque, cette voix modulée s'élevait chaque fois que Silvanie effectuait ses rituels et ce son était si mélodieux que tous les Gardiens du Temple de Kyber s'arrêtaient pour l'écouter entonner ses prières. »

Un des principaux buts d'un univers étendu pour une licence est de reprendre des personnages secondaires afin d'enrichir leurs histoires personnelles tout en mettant en scène de nouvelles aventures afin d'agrandir leur côte de sympathie. Une ambition ici mise en place autour de deux héros de Rogue One.

Le reprise en main de Lucasbilm par Disney et la mise en chantier de nouveaux films a fatalement élargi le nombre de personnages principaux et secondaires de la licence créée par George Lucas. Notamment le très bon Rogue One devant ouvrir la voie à des spin-off et qui présentait un groupe de personnages à la recherche des plans de la première Etoile Noire. Parmi ce groupe, on retrouvait deux moines-guerriers : l'aveugle et croyant Chirrut Îmwe armé de son bâton et le taciturne comme pince-sans-rire Baze Malbus armé d'un blaster lourd. Des personnages ayant eu le suffrage des fans dont on attendait vraiment d'en savoir plus quand bien même un roman junior (pour les 10-15 ans)  était annoncé. Un projet confié à l'américain Greg Rucka, à la base auteur de comics qui œuvre depuis 2015 sur le nouveau canon à travers Les Ruines de l'Empire mais aussi des romans juniors comme La Cavale du Contrebandier et Avant le Réveil. Des œuvres sympathique laissant augurer du bon.

L'histoire de déroule 6 mois avant les événements de Rogue One sur Jedha. Cette planète désertique est un ancien lieu de culte lié à la Force et aux Jedi mais qui a grandement souffert de l'avènement de l'Empire. Pire, son sol riche en cristaux Kyber est pillé par l'Empire qui s'est installé instaurant sa violence envers les habitants et agrandissant leur misère. Malgré les complications, un culte lié à la Force subsiste notamment via deux de ses « Gardiens des Whills » chargé de le protéger. C'est surtout l'aveugle Chirrut Îmwe qui officie en tant que gardien accompagné par le renfermé Baze Malbus ayant perdu la foi mais pas son amitié. Les deux compères tentent de survivre dans les ruines de leur ville étant tiraillé par la défense d'un groupe d'orphelins et un rôle potentiel dans une cellule de résistance/rébellion.

Ce roman est clairement une déception pour un point très simple : il n'y aucune prise de risque concernant les personnages qui ne sont pas plus développés que dans le film. On n'apprend pas grand chose sur eux si ce n'est ce qu'on avait déjà deviné lors de Rogue One. Même Saw Guerrera, qui fait une apparition, reste dans la lignée de ce qu'on savait. Tout au plus, on voit le quotidien des deux héros, on a la confirmation que Chirrut ressent la force et on apprend comment Baze récupère son blaster caractéristique. On peut aussi reprocher à l'histoire de n'être qu'une succession de péripéties sans véritable situation initiale et encore moins finale avec des héros qui font du surplace ne réussissant pas à se détacher des personnages qu'ils sont dans le film. Les quelques 190 pages sont donc déroutantes car on est sceptique devant une intrigue qui ne démarre jamais avec des respirations bien trop longues entre des scènes d'action ou plus stressantes vite expédiées.

Pourtant le roman n'est pas un ratage complet. Tout d'abord les deux héros, même s'ils n'évoluent pas, sont attachants. Il existe une dynamique entre eux très intéressante avec cette amitié existant sous une surface de taquineries et de tempérament bourru. Le contraste assez classique entre les deux héros fonctionne bien et on apprécie ces personnages vivant en marge dont le destin s'avère finalement assez tragique en tant que reliques d'un monde qui n'existe plus. Le capital de sympathique qu'on éprouve envers les héros est contrebalancé par le monde en perdition qu'ils parcourent. Rarement un roman Star Wars n'a autant voulu montrant un monde écrasé par une dictature du point de vue des civils et de leur quotidien. Alors cela reste assez léger car on est dans un roman junior mais Greg Rucka le fait intelligemment à travers la multiplication des orphelins, la destruction du tissu social, la disparition des anciennes figures d'autorité, le manque de tout, l'apparition de nouvelles solidarités comme l'envie de rébellion. On sent que les habitants de NiJedha souffrent et cela donne finalement plus de profondeur à la galaxie Star Wars qui insiste surtout sur le côté épique de la guerre des étoiles...

La conclusion de à propos du Roman : Gardiens des Whills [2017]

Auteur Bastien L.
50

Semi-déception, le Gardien des Whills peine à convaincre en tant qu'oeuvre de complément tant les informations inédites sont rares et peu utiles. De même, l'intrigue global n'en est pas vraiment une offrant un rythme déconcertant. Mais le roman offre des qualités là où on l'attendait (la mise en scène des héros attachants) mais surtout là où on ne l'attendait pas dans la description d'une vie quotidienne transformée par la dictature tout en restant accessible pour un jeune public.

On a aimé

  • Le duo de héros
  • La description de la vie de simples civils subissant la dictature
  • Quelques scènes d'action intéressantes

On a moins bien aimé

  • Intrigue oubliable
  • Peu d'informations intéressantes
  • Un rythme mal maîtrisé

Acheter le Roman Star Wars : Gardiens des Whills [2017] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Wars : Gardiens des Whills [2017] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Star Wars