Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Battlefront - Twilight Company [2018], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le jeudi 6 janvier 2022 à 09h00

La guerre des étoiles

Univers Officiel

« Il s'appelait Donin, et même s'il ne s'agissait pas du nom qu'il avait reçu à la naissance, les motifs encrés sur sa peau en témoignaient. Les spirales et les vagues noires que les maîtres de clan venaient d'appliquer pour attester son admission ondulaient sur ses omoplates basanées, sous sa veste d'étoffe grossière. Il s'agissait d'un des quatre présents qu'il avait reçu en rejoignant l'armée du seigneur Malkhan : un nouveau nom, ses marques, un couteau cranté et un blaster à particules hors-monde. »

L'un des attraits de Star Wars est de mettre en scène au cinéma des guerres intergalactique même si les soldats en tant que tels sont un peu laissés de côtés. Un travail laissé à d'autres médias comme le prouve le roman Battlefront - Twilight Company.

Il n'aura échappé à personne que ce roman partage son titre avec un série de jeux vidéo adaptant la licence Star Wars. Cela s'explique évidemment par le fait que Twilight Company accompagna la sortie de Battlefront en 2015 lorsque la licence fit son retour triomphant avec Le Réveil de la Force. Les gamers fans de Star Wars ont du penser qu'il était curieux de proposer une novélisation d'un jeu vidéo qui ne comprend aucune campagne solo digne de ce nom. Il ne s'agit donc pas d'une novélisation mais plutôt d'une adaptation de l'esprit du jeu confiée à l'Américain Alexander Freed. Ce dernier est autant un auteur de romans qu'un scénariste de jeu vidéo ayant par ailleurs travaillé chez BioWare, développeur du MMORPG The Old Republic dont Freed a aussi été un des scénaristes de ses adaptations en  comics. Il remplit donc sa mission de créer un récit de guerre mettant en scène des affrontements entre Rebelles et Impériaux durant la Trilogie Originale. Un tâche qui fut jugée satisfaisante par son employeur puisqu'il se vit confier la novélisation de Rogue One ensuite. Le calendrier de sorties français étant ce qu'il est, on découvrit Battlefront - Twilight Company en 2018 soit après la novélisation de Rogue One.

Le roman se déroule avant, pendant et après L'Empire Contre-Attaque tout en mettant en scène un escadron d'infanterie de l'Alliance Rebelle, la Twilight Company, connu pour se charger des missions les plus compliquées et qui connaît alors une situation délicate. L'escadron est obligé de se désengager des différentes planètes qu'elle avait réussi à délivrer/occuper dans sa guerre contre l'Empire. Lors d'une mission sur la planète Haidoral Prime, située en bordure extérieure de la galaxie, le sergent Hazram Namir et son équipe reçoivent la reddition de Everi Chalis la gouverneure locale. Tombée en disgrâce aux yeux de l'Empereur, cette spécialiste de la logistique impériale a été nommée gouverneur d'une sorte de trou paumé en guise de punition. Cette prise intéresse grandement le commandant de la compagnie qui y voit un moyen de faire plus de mal à l'Empire et il semble que le Haut-Commandement soit d'accord puisqu'il l'invite à présenter Chalis sur Hoth. Mais en parallèle, l'Empire a envoyé un Destroyer Stellaire ayant pour seul mission de retrouver Chalis coûte que coûte...

L'intrigue globale est malheureusement le principal défaut du roman. Le récit enchaîne beaucoup de batailles avec des moments plus calmes pour Namir et les siens sans pour autant nous donner un fil rouge assez fort pour que l'on puisse vraiment s'impliquer dans l'histoire. Il faudra attendre les 100 dernières pages sur 520 pour vraiment avoir quelque chose de plus soutenu. Au rayon des autres défauts, on pourrait reprocher à l'auteur de mal avoir géré ses personnages. Les personnages secondaires comme tertiaires sont trop nombreux et pas assez développés pour être vraiment intéressants dont certains qui sont parfois laissés sur le côté pendant trop de temps pour qu'on s'investisse dans leurs actions. Cela s'explique par le fait que l'on s'intéresse surtout à Namir qui propose une évolution très intéressante se révélant un personnage attachant proche de l'anti-héros cynique, le soldat efficace mais qui n'est absolument pas un preux chevalier. Les autres personnages agissent ainsi souvent comme un miroir qui lui est tendu pour questionner son rôle au sein de l'Alliance Rebelle. C'est à se demander si le roman n'aurait pas dû être plus court afin de se resserrer sur son personnages principal ou être plus long pour mieux faire vivre l'ensemble du casting...

Le roman dispose quand même de réelles qualité à commencer par son traitement de la guerre et les différentes batailles présentées. Qu'elles soient rapides ou plus longues, elles sont bien rythmées et vraiment prenantes surtout la dernière. Cela fait aussi du bien d'avoir un roman Star Wars qui s'éloigne des grandes figures de la saga (mêmes si certaines apparaissent brièvement) pour mettre en avant des soldats anonymes vivant aussi de grandes aventures. Le sujet de la guerre est par ailleurs abordé avec un réel sérieux car Alexander Freed ne se dégonfle pas quand il s'agit de démontrer la violence des conflits, l'impact moral sur les soldats et sur la manière dont les décisions prises par les commandants peuvent affecter leurs hommes. Le roman est aussi intéressant quand il offre une réflexion sur ce qu'est l'engagement au sein de l'Alliance Rebelle avec des soldats devant avoir des idéaux à absolument respecter pour réellement vaincre l'implacable tyrannie impériale. Cela s'imbrique magnifiquement au sein du parcours de Namir dans un roman certes trépidant mais qui peut se montrer aussi lucide et cynique sur la vie des soldats.

La conclusion de à propos du Roman : Battlefront - Twilight Company [2018]

Auteur Bastien L.
70

Battlefront – Twilight Company est un roman aussi imparfait qu'attachant. On pourra lui pardonner son intrigue globale faiblarde et le manque de caractérisation des personnages secondaires car il offre de réelles qualités. Son personnage principal, son traitement de la guerre, ses scènes d'actions bien mises en scène seront les raisons principales pouvant vous faire apprécier ce livre.

On a aimé

  • Les scènes de bataille
  • Un personnage princiapl éloignée de la figure classique du héros
  • Le traitement assez sérieux de la guerre

On a moins bien aimé

  • L'intrigue globale
  • La caractérisation des personnages secondaires et tertiaires
  • Il faut accepter que les grandes figures de la saga soient absentes

Acheter le Roman Star Wars : Battlefront - Twilight Company [2018] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Wars : Battlefront - Twilight Company [2018] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Star Wars