Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la série animée : The Clone Wars [2009], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le jeudi 6 mai 2021 à 09h00

Saison 1 : De débuter vient juste la guerre des clones

Univers officiel

Critique de la version originale

Alors que le spin-off The Bad Batch vient de démarrer sur Disney +, on s'est habitué à ce la saga Star Wars innonde nos petits écrans, nos services de streaming et autres plates-formes de diffusion de vidéos via des productions animées plus ou moins plébiscitées par les fans et le grand public. Un constat actuel qui naquit véritablement en 2008 avec la première saison de The Clone Wars.

Star Wars n'en était pourtant pas à ses premiers pas dans le monde de l'animation. George Lucas a longtemps flirté avec cette technique de narration et ce dès les débuts de la licence avec un court-métrage dans le regrettable Au temps de la guerre des étoiles (1978)... Dans les années 1980, les plus jeunes eurent le droit à deux séries animées en 2D à la télévision sur Les Ewoks ainsi sur C3-PO & R2-D2 (Droïdes). Il faut ensuite attendre le début des années 2000 quand la prélogie bat son plein avec Lucas s'associant à Genndy Tartakovsky pour présenter l'excellente série de courts épisodes Clone Wars (à ne pas confondre avec The Clone Wars ici critiquée). C'est après la production de La Revanche des Sith que Lucas décide de lancer un projet d'envergure internationale piloté/finalisé en Californie et réalisé à Singapour dans un nouveau bâtiment rattaché à Lucasfilm Animation. Une série animée en images de synthèse accompagnée d'un film éponyme à sortir sur les écrans. Pour cela, George Lucas fait de Dave Filoni son bras droit en tant que réalisateur du film le chargeant de superviser la série. Cet américain est alors connu pour son travail sur la populaire série animée Avatar : le dernier maître de l'air. Le diffuseur sera Cartoon Network tandis que les chaîne du groupe M6 feront de même en France. Enfin, il est à noter que la série fut considérée comme canon lors d'un reboot complet de la chronologie officielle de la saga en 2014 quand Disney reprit les reines de la licence...

The Clone Wars développe donc la fameuse guerre des clones mentionnée par Obi-Wan Kenobi dès Un Nouvel Espoir. Les différentes saisons de la série se situent donc entre L'Attaque des Clones (le début de la guerre) et La Revanche des Sith (la fin de la guerre) racontant ainsi l'affrontement de la République dont l'armée est composée de clones et de généraux Jedi. En face d'eux, se trouvent des armées de droïdes menées par des généraux hétéroclites mais qui obéissent tous au comte Dooku, un Sith épaulé par la Jedi Noire Asajj Ventress et la créature cyborg tueuses de Jedi, le Général Grievous. La série n'étant pas feuilletonante, elle se propose de multiples histoires lors de cette première saison parfois centrées sur un personnage en particulier même si Obi-Wan Kenobi, Anakin Skywalker et sa padawan Ashoka Tano se tirent la part du lion. Cette saison propose quand même des arcs de deux à trois épisodes maximum comme l'affrontement avec un énorme vaisseau contrôlé par Grievous (épisodes 2 à 4), la capture du leader de la Fédération du Commerce Nute Gunray et ses conséquences (ép. 8 à 10) ou la libération de la planète Ryloth (ép. 19 à 21)... Le tout pour 22 épisodes d'un peu plus de 20 minutes chacun nous plongeant dans une guerre intergalactique à travers les exploits de nombreux héros...

S'il n'est crédité qu'en tant que créateur et producteur exécutif, il est indéniable que George Lucas a eu un rôle scénaristique très important sur la série entière. Il a néanmoins délégué l'écriture des scénarios à de nombreuses personnes que cela soit des personnes venant de l'animation (Dave Filoni, Henry Gilroy, Paul Dini...) ou du cinéma (Craig Titley...) afin d'apporter une vraie diversité à l'ensemble. Il faut néanmoins tout de suite rappeler que The Clone Wars reste avant-tout une oeuvre destinée à la jeunesse qui offre un cocktail d'action et d'humour digne des séries à regarder avec un bol de céréales ou autour d'un bon goûter quand bien même un peu de fond est parfois apporté, on y reviendra. A ce titre, il faut donc accepter une infantilisation de la licence Star Wars qui offre un spectacle forcément très familial qui pourra rebuter les fans désireux de quelque chose de plus sérieux et des spectateurs réfractaires aux productions destinées à la jeunesse. De même, la série ne prend pas vraiment de risques scénaristiques et se repose beaucoup sur le duo Anakin/Obi-Wan et leurs différents alliés (Ashoka, les clones Rex ou Cody, Padmé...) histoire de ne pas trop perdre le spectateur. Les différents arcs sont courts et on fidélise le spectateur par des épisodes bien rythmés qui offrent ce qu'il faut de péripéties pour plaire au plus grand nombre.

La série assume parfaitement son côté divertissement flirtant avec un esprit de série B SF loin d'être désagréable permettant d'avoir un lot de combats et de créatures satisfaisant. Prenons l'exemple de l'épisode 18 : Anakin et Obi-Wan doivent aller chercher un antidote (pour Ashoka et Padmé infectées par un virus) sur une planète où vivent des anges, où ils sont attaqués par une sorte de ptérodactyle puis une plante carnivore géante avant d'être empêchés de quitter la planète par un système de laser détruisant tout en orbite... Bref, des récits survitaminés en péripéties pour la plupart des épisodes dont certains n'hésitent pas à clairement jouer la carte de l'humour notamment ceux mettant en scène le mal-aimé Jar Jar Binks (ép. 8,12...). D'autres réussissent à offrir une ambiance bien plus sombre voire oppressante (ép. 10) et font aussi monter d'un cran la violence (ép. 22) démontrant qu'il s'agit bien d'une guerre. Certains épisodes permettent aussi de mettre en avant des Jedi particuliers histoire de varier les héros comme Yoda (ép. 1), Kit Fisto (ép. 10), Aayla Secura (ép. 13 et 14) ou Mace Windu (ép. 21). Mais ce que l'on préfère c'est le sentiment de guerre totale génialement retranscrit dans une production destinée à la jeunesse. Outre les batailles dantesques, on a vraiment l'impression d'une galaxie en guerre tout en présentant des thématiques bien traitées liées à ce thème que cela soit le sacrifice (ép. 5), la perte d'hommes sous ses ordres (ép. 19), les armes bactériologiques (ép. 17 et 18), les souffrances des civils sous une occupation (ép. 20), l'obligation de travailler avec une résistance locale (ép. 21), l'implication de peuples ayant choisi la neutralité (ép. 14) ou encore la création de nouveaux ennemis par une attitude trop guerrière (ép. 15)... De nombreuses petites touches qui dressent le portrait d'une guerre corrompant tout ce qu'elle touche et bien plus réaliste dans les thématiques abordées que ce qu'on peut trouver dans les films...

Le principal défaut de la série est évidemment qu'elle a vieilli. Les techniques d'animation en images de synthèse pour la télévision ont pris un sacré coup de vieux pour ces épisodes réalisés entre 2008 et 2009. Si cela peut encore aller pour les personnages (qui apparaissent pourtant mieux finalisés et animés lors des scènes d'action que lors des scènes de dialogue), c'est plus douloureux en ce qui concerne des décors nous rappelant l'âge sombre des cinématiques 3D de la première PlayStation... C'est souvent vide avec des textures un peu laides et des objets 3D qui se répètent. De plus, on sens parfois une vraie inégalité de traitement et de finalisation selon les épisodes. Plus elle vieillira, plus cette première saison de The Clone Wars pourra être considérée comme moche. Pourtant, c'était quand même plus que satisfaisant pour un programme TV à l'époque... Pour ce qui est de la réalisation, Dave Filoni s'est chargé de la supervision d'épisodes confiés à une dizaine de personnes. Cela est aussi académique qu'efficace car forcément dans le ton d'une série destinée à la jeunesse. On peut néanmoins apprécier une excellente lisibilité de l'action, un travail souvent intéressant sur des plans d'ensemble (plus facile à rendre beaux avec la technique de l'époque) et une maestria pour nous montrer des batailles dantesques (ép. 16, 19...) ou encore une incroyable combat au sabre-laser entre Asajj, Ashoka et une autre Jedi (ép. 10). Pour ce qui est du casting vocal, l'ensemble est vraiment bon avec quelques acteurs des films reprenant leur rôle comme Anthony Daniels pour C3-PO tandis que les personnages principaux des films sont bien remplacés à commencer par Obi-Wan Kenobi parfaitement imité/incarné par James Arnold Taylor...

La conclusion de à propos de la Série animée : The Clone Wars [2009]

Auteur Bastien L.
70

La première saison de The Clone Wars accuse certes son âge et souffre un peu de l'alternance d'épisodes sans grand lien entre eux avec des arcs un peu courts. De plus, l'ensemble s'avère fortement inégal et le traitement jeunesse de Star Wars peut gêner. Mais on ne peut qu'être enthousiaste face à une guerre des clones rendant justice à l'esprit space-opera de la saga offrant un divertissement de qualité grâce à une réalisation efficace, un casting vocal parfait et des scénarios ayant bien plus de profondeur qu'il n'y paraît.

On a aimé

  • Du space-opera dans toute sa splendeur
  • Un divertissement très efficace
  • Un sentimet de guerre totale bien traité

On a moins bien aimé

  • Cela n'a pas très bien vieilli
  • Les arrières-plans trop vides
  • Un traitement enfatin pas toujours satisfaisant

Acheter la Série animée Star Wars : Clone Wars : The Clone Wars [2009] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Wars : Clone Wars : The Clone Wars [2009] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Star Wars