Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Baroud d'Honneur [2018], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le mercredi 2 mars 2022 à 09h00

Honor among scoundrels

Univers officiel

« La Cité des Nuages reposait dans l'écrin infini du ciel crépusculaire. Des royaumes de cumulus naissaient et s’effondraient dans les brumes violacées, qui s'écartaient sporadiquement pour laisser entrevoir les lumières intermittentes d'Ugnorgrad. »

Antihéros charismatiques, Han Solo et Lando Calrissian sont deux personnages de la galaxie Star Wars que l'on est généralement plutôt contents de retrouver même le temps d'un roman.

Il va sans dire que les romans et autres produits dérivés Star Wars se doivent d'accompagner les sorties des différents films. Baroud d'Honneur sortit ainsi aux Etats-Unis juste avant le spin-off Solo promettant de reformer le duo Hans Solo/Lando Calrissian dans une aventure inédite. Un projet confié à l'Américain Daniel José Older dont c'est la première œuvre pour Star Wars et qui était alors spécialisé dans la fantasy et le young adult sans qu'aucun de ses travaux n'ait été publié en France. Le but du roman est ainsi de mettre en scène les deux vauriens les plus célèbres de l'univers créé par George Lucas et ce à différentes époque : celle du film Solo comme celle se déroulant entre Le Retour du Jedi et Le Réveil de la Force histoire de donner sens à ce Baroud d'Honneur.

L'histoire principale se déroule quelques années après Le Retour du Jedi et le défaite totale de l'Empire qui suivit. Lando Calrissian est retourné à son occupation d'administrateur de la Cité des Nuages de Bespin. Alors qu'il a renoué une relation compliquée avec la belle twi'lek Kaasha, il est attaqué par un étrange ennemi ayant retourné son droïde de protocole contre lui. Il a juste le temps de comprendre qu'il s'est fait attaquer par une personne le croyant propriétaire du Faucon Millenium. Il rend donc visite de manière assez véhémente à Han Solo qui se morfond sur Chandrilla, capitale de la Nouvelle République. L'ancien contrebandier n'arrive pas à trouver sa place auprès de sa femme, Leia Organa, sénatrice chargée de reconstruire la République tout en ayant des difficultés à assumer son rôle de père auprès de son jeune fils Ben. Lando et Kaasha arrive ainsi avec une demande d'aide qui va agir comme une bouffée d'air frai pour Han. Ils vont devoir pourchasser un ennemi ayant un étrange contrôle sur les droïdes aux côtés d'un équipage hétéroclite comprenant un pilote fanfaron ou une Ewok douée en piratage informatique. L'histoire se déroule aussi dans le passé puisque Lando et Han ont déjà eu affaire à cet ennemi à des époques différentes.

La qualité principale de ce roman est qu'il divertit. Il y a un bon sentiment d'aventure qui se dégage avec une certaine légèreté grâce à une ambiance plutôt pulp et souvent décomplexée. Certains puristes de l'univers Star Wars voudront peut-être plus de sérieux mais cela fonctionne souvent. L'humour est efficace, les personnages secondaires plutôt attachants à défaut d'être mémorables (on a quand même du mal à se souvenir des personnages teritiaires...) et des scènes d'action un peu exagérées mais efficaces. Bref du pur divertissement qui ne se prend pas la tête et qui met surtout en avant un antagoniste principal aux motivations fanatiques vraiment intéressantes dont l'évolution est bien traitée. Dans la lignée du film Solo, le roman s'interroge sur la place des droïdes dans la galaxie Star Wars et que derrière chaque volonté d'émancipation se trouve toujours un frange bien trop extrémiste perdant les idéaux de base en route. Au niveau des autres thématiques abordées dans le roman, on flirte aussi avec la bioéthique mais surtout celle plus basique de trentenaires ayant du mal à trouver leur place. Que cela soit Lando Calrissian ayant du mal à considérer sa relation avec Kaasha comme quelque chose de sérieux et Han Solo qui semble étouffer dans son rôle de père de famille. Si l'affaire est bien traitée pour le premier, c'est plus caricatural pour le second histoire de bien coller avec le Han Solo semblant perdu au début du Réveil de la Force. Lando Calrissian est charismatique dans le roman mais j'ai eu plus de mal avec Han Solo qui s'avère au final assez ridicule et pathétique, loin du personnage que l'on aime depuis Un Nouvel Espoir. Un personnage tout aussi maltraité dans les retours en arrière qui sont importants dans ce roman.

Daniel José Older ose une temporalité brisée par des retours en arrière embrassant le point de vue de Lando, de Han comme de l'antagoniste histoire de donner plus de poids aux enjeux de l'aventure principale comme apporter des révélations. Cela permet évidemment de mettre en scène les héros du film Solo à savoir Lando Calrissian aux côtés de sa droïde L3 ainsi que le jeune et plus naïf Han Solo faisant équipe avec la contrebandière Sana Staros que les fans connaissent bien s'ils ont lu la série régulière de comics Star Wars (2015-2020). C'est plutôt une bonne idée de base mais cela s'avère au final trop perturbant pour le lecteur. Les retours en arrière arrivent de manière trop irrégulière rendant l'ensemble assez brouillon où l'on se perd dans les époques comme entre les personnages. Brouillon est malheureusement un qualificatif qui colle trop au roman qui nous divertit souvent surtout grâce à ses péripéties mais dont la trame principale est bien trop décousue. Surtout quand on se rend compte de l'ampleur exagérée de la menace faisant trembler nos héros.

La conclusion de à propos du Roman : Baroud d'Honneur [2018]

Auteur Bastien L.
68

Sans être un mauvais roman, Baroud d'Honneur est assez décevant. L'intrigue globale est trop confuse à cause de retours en arrière mal gérés et une profusion trop importante de personnages tertiaires. On apprécie quand même le côté décomplexé de l'aventure qui divertit souvent et oppose un méchant plutôt charismatique soulevant des questions intéressantes sur la galaxie Star Wars. Si Lando Calrissian s'avère digne de son statut, je serai plus sceptique en ce qui concerne Han Solo.

On a aimé

  • Divertissant
  • Un bon méchant
  • Lando Calrissian au top

On a moins bien aimé

  • Han Solo, un flop
  • Les retours en arrière pas toujours convaincants
  • Souvent un peu exagérés
     

Acheter le Roman Star Wars : Baroud d'Honneur [2018] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Wars : Baroud d'Honneur [2018] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Star Wars