Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la série télé : The Mandalorian [2020], par Guillaume X.

Avis critique rédigé par Guillaume X. le jeudi 24 décembre 2020 à 09h00

Saisons 1 & 2 : Pourquoi on les aime !

Alors que la saga Star Wars battait de l'aile, Disney a sorti un OVNI dans le sens premier du terme. Les fans l'ont pris avec circonspection, les critiques en pressentant le pire. Et pourtant deux ans après sa sortie, voici que The Mandalorian est devenu un morceau de bravoure qui a enthousiasmé tout le monde. Retour sur la success story et sur ses ingrédients...

 

Résumé de la saison 1

Dans une galaxie très lointaine, alors que la bataille d'Endor vient de se terminer, l'Empire est en lambeaux et La Nouvelle République lutte pour garder son intégrité. Dans cette atmosphère, un mandalorien, guerrier farouche reconverti en chasseur de primes implacable, mène ses contrats de main de maître... Mais il ne pouvait prévoir ce qu'il allait trouver lors de cette mission de récupération...

 

Résumé de la saison 2 (attention possible spoiler)

Poursuivis par Moth Gidéon, le Mandalorien et son protégé tentent d'éviter les chasseurs de prime lancés à leur poursuite. Leur objectif n'a néanmoins pas changé, il faut trouver les fameux Jedis mais cela semble plus facile à dire qu'à faire...

Des grands noms et pas de surprises...

The Mandalorian est un projet étrange mais il n'est pas vraiment une surprise. La personne aux manettes n'est autre de Jon Favreau, le papa du premier Iron Man au cinéma et il est présent à toutes les étapes autant l'écriture que la réalisation de certains épisodes. Il a su s'entourer d' autres grands réalisateurs comme Robert Rodriguez ou Taika Waititi qui sont des pointures respectées par les geeks de tout bord. Si on ajoute du coté de l'écriture Dave Filoni, vous avez des personnes qui connaissent Star Wars sur le bout des doigts.

Mais Jon Favreau n'est pas parti dans n'importe quelle direction: il a choisi un héros originaire d'un peuple dont l'histoire est riche dans l'univers de Star Wars. Les Mandaloriens sont des mercenaires qui ont eu leurs heures de gloires même avant l'arrivée de Disney et il les a placé dans un genre qui leur convient bien : Le western. Ce mélange avec la science fiction, déjà vu dans Firefly à la télévision, est connu et fonctionne bien. Ne vous attendez pas à des intrigues complexes, ce sont les mêmes histoires qui ont pu arriver à John Wayne dans les années 60 : des défenses de villages contre des ennemis en surnombre, des attaques de bâtiments gardés, des recherches de personnes dangereuses... Vous ajoutez l'exotisme habituel d'un Star Wars et vous avez un épisode.

Nous ne sommes pas devant une émission expérimentale faite au hasard : ce sont des concepts maîtrisés utilisés par des professionnels qui savent ce qu'ils font. La qualité de la production n'est donc pas vraiment une surprise...

Une technique propre et simple

Comme à l'accoutumée, Star Wars se veut en avance sur son temps d'un point de vue technique. The Mandalorian a pu ainsi bénéficier des toutes dernières avancées technologiques, en particulier avec un studio permettant de rendre des ambiances d’intérieurs très réalistes. Il est difficile de trouver à redire au travail de réalisation qui, grâce à des scénarios simples, peut prendre le temps de poser ses enjeux, d'apprécier l'univers.

Cela donne au final un rythme assez lent, convenable pour un western mais étrangement aussi à Star Wars. Oh rassurez vous, il y a aussi des courses poursuites, des duels et tout ce qui a fait le sel d'Un Nouvel Espoir. Chacun des réalisateurs a mis sa patte dans ces moments de bravoure trépidants et passionnants. Mais la série sait aussi se poser pour reprendre son souffle.

Un autre élément vient aider le réalisateur : le casting. Pas d'acteurs débutant que des habitués des plateaux de série/cinéma chevronnés. Même si on voit peu son visage, Pedro Pascal tient solidement le rôle titre mais il est accompagné de Katee Sackhoff, de Thimoty Oliphant (de Justified), de Rosario Dawson, de Nick Nolte ou encore de Giancarlo Esposito (de Breaking Bad). Ce dernier crève l'écran une fois de plus mais au final, ce sont tous des acteurs/actrices qui nécessitent peu de direction. Il connaissent le métier et ne doivent pas rendre des sentiments complexes.

Encore une fois, l'idée est de faire simple. Une histoire linéaire d'un point A à un point B, un peu cousu de fils blancs, de l'exotisme, un moment de bravoure et vous vous demandez : Mais alors d'où vient l’engouement pour cette série ? Ce sont des éléments qui généralement ne pousse pas à la série hors norme que l'on nous présente un peu partout !

Dans une galaxie très lointaine...

La vérité est que The Mandalorian est exactement ce qu'est Star Wars. Quelque chose de simple que vous suivez sans trop réfléchir parce que cela vous transporte. Non, ce n'est pas la meilleure écriture du monde mais ça marche.

Ça marche à cause de la nostalgie. Les adultes actuels, en particulier les geeks, ont grandi avec. Que ce soit avec la première trilogie ou les séries animés, tous ont une image gravé dans leur coeur. The Mandalorian regorge de références, de rappels glissés avec malice et sans la moindre subtilité dans les plans de paysage comme dans les villes. Pas seulement dans les extraterrestres, mais dans les personnages : Ahsoka Tano de la série animée, Cobb Vanth des romans,... Vous avez aussi des tranches de vie : les Stormtroopers en faction qui discutent, les repas à la cantina, la vie de tous les jours rappelle ce que chacun de nous a imaginé vivre...

En plus de la nostalgie, cela ancre le récit dans l'univers Star Wars, implante ses enjeux par rapport à la série originale. Les thèmes sont les mêmes avec au centre une relation père-fils forte qui ne pointe pas dans la même direction que le binôme Vador-Luke. Le geek s'y retrouve, le spectateur sait à quoi s'attendre. Et c'est ce qui fonctionne : C'est indubitablement Star Wars.

 

La conclusion de à propos de la Série Télé : The Mandalorian [2020]

Auteur Guillaume X.
90

Si la série a des défauts en particulier dans son air convenu, elle les gomme par le visuel de qualité, de l'action divertissante et un rythme qui nous permet d'apprécier un univers coloré et fort. The Mandalorian est, en fait, un message d'amour d'une génération d'auteurs, de réalisateurs, d'acteurs à Star Wars. Ils rendent une copie simple, efficace, qui résonne dans le fan et fera s'arrêter le profane. On peut faire simple, beau et fort. Voila le meilleur exemple.

On a aimé

  • C'est du vrai Star Wars comme on l'aime

  • L'action et les effets spéciaux sont tellement biens réussis

  • Des morceaux de bravoure qui rappellent l'univers étendu

On a moins bien aimé

  • Trop de références peuvent cacher l'intrigue

  • Des histoires parfois trop simples et sans surprises.

Acheter la Série Télé Star Wars : The Mandalorian [2020] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Wars : The Mandalorian [2020] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Star Wars